Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Stoppons d'abord la normalisation interne

Par I'tiraf Rimawi Ecrivain palestinien résidant à Ramallah

L'état de précipitation et de course vers la normalisation des relations avec l'entité sioniste, de la part de plusieurs régimes arabes et islamiques, montre sans aucun doute la profonde défaite de ces régimes, la puissance de leur suivisme aveugle de la politique impérialiste américaine dans la région, et même dans le monde entier. La normalisation avec l'Etat de cette entité est devenue la réclamation d'indulgence de la part de ces régimes et leur titre d'honorabilité auprès de la Maison Blanche ! pour maintenir leur existence et comme preuve de leur comportement normalisé !!

Le refus de la normalisation politique, économique et culturel, etc.. avec l'entité sioniste a été décrété parce qu'elle est installée sur les ruines de la terre et du peuple palestiniens, et poursuit l'occupation d'autres terres arabes. Elle est, de ce fait, une entité colonisatrice illégale et usurpatrice auquelle il est nécessaire de résister et qu'il faut isoler, et refuser de se comporter avec elle en tant qu'entité naturelle.

C'est pourquoi la course arabe et musulmane officielle vers la normalisation nous a mis en colère, nous les Palestiniens. Mais est-ce que cette colère spontanée et élémentaire est-elle traduite réellement dans la pratique de la vie palestinienne ? Est-ce que notre forteresse intérieure est-elle aussi solide face à la normalisation ?

Depuis les accords d'Oslo et ce qui s'ensuivit, comme la reconnaissance, les relations officielles palestiniennes avec l'entité sioniste de façon naturelle, puis les déclarations exigeant l'arrêt de "l'incitation" dans tous les domaines de la vie (l'information, les programmes scolaires, les activités...), l'encouragement fait aux institutions officielles et autres d'établir des relations avec leurs correspondantes dans l'Etat de l'entité, ce qui a été suivi par une coordination sécuritaire commune, des accords économiques et politiques, tout cela a constitué une introduction officielle à la normalisation, et par là même, un refus et une condamnation de toute résistance à la normalisation.

De même, plusieurs institutions de la société civile palestinienne, qui ont été fondées grâce au financement américain et européen, ouvrent leurs portes pour construire les ponts de la normalisation culturelle, sociale et académique avec l'Etat de l'entité, même après le déclenchement de la présente Intifada en septembre 2000, et ces institutions continuent à fonctionner selon leurs mêmes "messages", elles parlent de coexistence, de liaisons, de l'acceptation d'autrui, et des moyens non violents pour régler le conflit! Elles constituent des lieux de rencontre pour insérer les jeunes Palestiniens dans le processus de la normalisation, avec la participation américaine, des Etats arabes et européens, dans la plupart des pays de ce monde. Par conséquent, la normalisation avec l'entité accorde une sorte de "légimité" à son existence, même en tant qu'Etat toujours raciste et colonial, ne reconnaissant pas ses crimes ni ne voulant s'en éloign er, mais qui utilise au contraire cette normalisation pour se déployer sur le plan international et régional, comme un Etat naturel et normal dans la région.

Il y a d'autres formes et expressions de la normalisation. Plusieurs personnalités palestiniennes, académiques ou autres, ont ouvert une autre porte à la normalisation sous des appelations diverses, que ce soit sous l'appelation "coopération académique" avec les institutions académiques de l'Etat de l'entité, au moment où des universitaires internationaux tentent de boycotter ces institutions ! Ou par la participation de ces personnalités au lancement d'initiatives et des projets de "règlement" au rabais, qui nécessitent une normalisation complète ! D'autres participent à l'exécution d'études et de recherches avec des académiciens de l'Etat de l'entité autour de certaines questions nationales cruciales, par des voies obscures. Pire encore, certaines de ces personnalités se trouvent à la tête des institutions éducatives, universitaires et culturelles ou d'institutions sociales. Par conséquent, la question qui se pose est celle de l'influence de ceux-ci sur le caractère de ces institutions, sur leur rôle académique national, culturel et politique ? Ces institutions avaient joué un rôle remarquable dans la lutte nationale, par leurs sacrifices et leurs actions. Avons-nous le droit de craindre à propos de l'avenir de ces institutions ?

Comme nous avons été gênés et en colère contre la précipitation et la course officielles arabes et musulmanes vers la normalisation, posons-nous la question de savoir comment est menée la normalisation par ces diverses composantes palestiniennes . Comment pouvons-nous demander et nous attendre à que les autres boycottent l'entité sioniste alors qu'une partie d'entre nous lui ouvrent largement les portes ? N'est-il pas temps, pour ces "visionnaires", de cesser et de se reprendre ? Ou bien vont-ils accepter la normalisation dans toutes ses dimensions connues, devenant ainsi le phare de ceux qui demeurent encore honteux ?

Traduit par Centre d'Information sur la Résistance en Palestine

Rubriques: