Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Succès du rassemblement à Paris pour une Palestine libre et des sanctions contre Israel

Eh oui, le rassemblement contre la colonisation israélienne et le chantage à l’antisémitisme a bel et bien eu lieu ce samedi Place du Châtelet à Paris, n’en déplaise aux "jeteurs de sorts" et à tous les menteurs du lobby israélien. Et nous avons pu rendre un bel hommage à la résistance palestinienne !





Des dizaines de drapeaux palestiniens bien visibles, de la musique, des chants palestiniens, et une vingtaine de prises de parole, par les représentants des nombreuses associations présentes : un très beau rassemblement et une victoire par rapport aux pressions hystériques, entre autres celles de la maire Hidalgo, jusqu’à la dernière minute, et qui ont échoué à nous bâillonner.







En fait les Anne Hidalgo, NKM, CRIF et & co n’ont réussi qu’à nous faire de la pub, car de nombreux journalistes s’étaient déplacés pour couvrir l’événement des soi-disant "antisémites" et leurs supposés "appels à la haine".







La lettre des 20 Israéliens juifs appelant au boycott de l’Etat d’Israël a été lue au micro et a montré que la campagne internationale BDS, lancée par la société civile palestinienne ne cesse de prendre de l’essor.

Ont été vivement applaudis le millier de jeunes juifs américains qui sont allés manifester le week-end dernier à Washington pour la séparation de l’AIPAC (CRIF américain) et de l’Etat, tout comme les étudiants de Sciences-Po Rennes qui ont massivement quitté la salle où l’ambassadrice d’Israel était venue leur parler des bienfaits de la colonisation et de l’apartheid.

Les quelques sionistes qui se sont aventurés sur le terre-plein du Chatelet "incognito", se sont ridiculisés et vite fait éjecter.







Tandis que d’autres excités, comme Frédéric Aziza, également bloqués par la police, allaient crier leur haine et leur racisme plus loin, derrière un cordon de CRS.















Quelques lâches ont trouvé le moyen de s’attaquer à une journaliste turque qui s’était éloignée du terre-plein central pour prendre des photos.

Préoccupés par la dangerosité des ces fascistes, que le gouvernement français prend le risque de laisser agresser les gens plutôt que de les interdire, les policiers ont ensuite fermé pratiquement toutes les issues permettant à nos sympathisants arrivés un peu après le début du rassemblement, les empêchant de nous rejoindre., alors que nous étions déjà plus de 200 sur la place.







Un grand merci à tous celles et ceux qui étaient présents, à ceux qui ont signé cet appel à rassemblement et qui nous ont soutenu pour faire triompher, à l’occasion de la Journée de la Terre, le soutien à la résistance palestinienne contre l’occupation, la colonisation, l’enfermement des Palestiniens, la démolition de leurs maisons, la détention et la torture de leurs enfants.



















































Un grand merci également à Abeer et ses musiciens, dont les chants palestiniens ont fait vibrer le public !







A très bientôt ! On ne lâche rien !








Prise de parole de Abna PHilistine:

 

Il y a quelques jour s’était La 41ème commémoration de la Journée de la terre est là, alors que le sang palestinien continue à couler, et que le peuple palestinien continue à défendre la sacralité de sa terre historique, face à toutes les tentatives d’affabulation et de falsification, qui furent et qui restent les principales justifications du vol et de la judaïsation de la terre.

 

 

 

Le 30 mars 1976, notre peuple de l’intérieur (Palestine occupée en 48) s’est soulevé contre les politiques et les décisions racistes de judaïsation. Ce faisant, il a inscrit dans l’histoire et la culture palestiniennes l’une des principales règles de la confrontation et de la lutte ouverte contre l’entité criminelle sioniste.

 

Qelques rappels sur ce jour, le 19 février 1976, le Gouvernement travailliste de l’entité sioniste annonça sa décision de confisquer 25 000 dunums de terre en Galilée. Les Palestiniens décidèrent alors d’organiser une grève générale.

 

 La grève générale eut lieu le 30 mars 1976. L’armée israélienne réprima brutalement ce mouvement : massacre à Sakhnin, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nazareth : 6 morts, des centaines de blessés, et des centaines d’arrestations. Les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza s’étaient eux aussi mobilisés en soutien aux Palestiniens d’Israël. Depuis, le 30 mars est chaque année une journée particulière en Palestine, et pour tous les Palestiniens : C’est “la journée de la Terre”

 

Mais aussi L’année 2017 marque : les 100 ans de la « déclaration Balfour » de 1917, par laquelle le gouvernement britannique promettait unilatéralement l’établissement en Palestine d’un foyer national juif,

 

les 70 ans du plan de partage de la Palestine voté par l’ONU en 1947 dont a résulté la Nakba de 1948 – la destruction de plus de 530 villages palestiniens et l’expulsion de 750 000 Palestiniens de leur patrie dans un processus de nettoyage ethnique -,

 

les 50 ans de l’occupation par Israël, en 1967, de la Cisjordanie, de Jérusalem Est, de la Bande de Gaza et du plateau du Golan, et du processus continu de leur colonisation et de leur occupation par l’Etat d’Israël…

 

Dernièrement, suite aux pressions exercées par l’entité sioniste et son parrain américain, et même peut-être par d’autres Etats impérialistes, le nouveau secrétaire général de l’ONU, le portugais António Guterres a exigé de l’ESCWA (United Nations Economic and Social Commission for Western Asia) et de sa directrice exécutive Rima Khalaf, de retirer le dernier rapport que cette agence de l’ONU vient de rédiger, et qui accuse l’entité coloniale sioniste d’Etat d’apartheid.

 

Mme Rima Khalaf a refusé d’obtempérer et a accusé le secrétaire général de l’ONU de se plier devant les pressions de ces Etats qui ne respectent pas les « valeurs défendues par l’ONU ». Elle a refusé de retirer le document du site internet de l’agence onusienne, considérant qu’il a été travaillé en toute conscience et qu’il mérite d’être connu. Pour ne pas subir de pressions, Rima Khalaf a démissionné de son poste, laissant le soin à son successeur de mesurer la portée des pressions exercées et de laisser agir sa conscience. Dans sa lettre de démission, Rima Khalaf explique qu’elle agit, non seulement en tant que directrice, mais surtout en tant qu’être humain qui défend les valeurs que l’ONU devrait défendre.

 

Mais la résistance continue, et l’exigence doit grandir que justice soit rendue et qu’il soit mis fin à l’apartheid en Palestine. Et ceci ne concerne pas que les Palestiniens !

 

Ce n’est donc qu’en sanctionnant  de cette entité que nous pourrons recouvrer notre pays et notre autonomie