Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Tous les yeux sur le retrait de Gaza et Réaction à l'appel

Par Uri Davis, Ilan Pappé et Tamar Yaron

Nous pensons que le principal motif non spécifié de la détermination du gouvernement de l'état d'Israël pour faire sortir les colons juifs du bloc de colonies de Qatif (Katif) de la bande de Gaza pourrait être de les mettre à l'abri quand le gouvernement et les militaires israéliens déclencheront probablement une attaque massive et intensive sur environ un million et demi de Palestiniens dans la Bande de Gaza, dont à peu près la moitié sont des réfugiés palestiniens de 1948.

Ce qui peut survenir après l'évacuation des colons juifs de la bande de Gaza Une alerte en provenance d'Israel

Nous estimons qu'il est urgent et nécessaire de donner l'alarme sur ce que pourrait se passer pendant et après l'évacuation des colons juifs de la bande de Gaza occupée par Israel en 1967, au cas où l'évacuation serait mise en application.

Nous avions retardé la publication et la diffusion de ce rapport, en attendant des feedbacks supplémentaires de nos pairs.

La publication dans Ha'aretz (22 juin 2005) de déclarations citées par le Général Eival Giladi (réservistes), responsable de l'équipe de coordination et de stratégie du bureau du premier ministre, nous a motivés à ne pas en retarder sa publication ainsi que sa diffusion.

Confirmant nos pires craintes, le Général Eival Giladi (réservistes) est allé annoncer aux journaux et à la télévision que "Israel agira de façon très déterminée afin d'empêcher des attaques terroristes et les tirs des (militants) pendant que le retrait sera effectué" et que "si une réponse ponctuelle s'avère insuffisante, nous pourrions devoir utiliser des armes qui causeraient d'importants dégâts collatéraux, dont des hélicoptères et des avions, avec un danger élevé pour les personnes des environs."

Nous pensons que le principal motif non spécifié de la détermination du gouvernement de l'état d'Israël pour faire sortir les colons juifs du bloc de colonies de Qatif (Katif) de la bande de Gaza pourrait être de les mettre à l'abri quand le gouvernement et les militaires israéliens déclencheront probablement une attaque massive et intensive sur environ un million et demi de Palestiniens dans la Bande de Gaza, dont à peu près la moitié sont des réfugiés palestiniens de 1948.

Le scénario pourrait être semblable à ce qui s'est déjà produit par le passé - une stratégie qu'Ariel Sharon a utilisé à de nombreuses reprises dans sa carrière militaire - c.-à-d., utiliser la provocation afin de lancer des attaques massives.

D'après ce modèle, nous croyons que le premier ministre Ariel Sharon et le ministre de la Défense Shaul Mofaz envisagent d'utiliser la provocation pour des attaques odieuses dans un proche avenir sur environ un million et demi de Palestiniens dans la Bande de Gaza : une combinaison possible de terrorisme d'Etat intensif et d'assassinats massifs.

L'armée israélienne ne fera pas prendre de risque d'accidents à ses soldats qui seraient impliqués dans l'utilisation des troupes terrestres à grande échelle dans la bande de Gaza.

Avec le Général Dan Halutz comme Chef d'Etat-Major, ils n'en ont pas besoin.

C'était le Général Dan Halutz, en sa qualité de commandant de l'Armée de l'Air israélienne, qui a autorisé le bombardement d'un quartier civil de la ville de Gaza avec une bombe pesant une tonne, et est ensuite allé dire qu'il dormait bien et que la seule chose qu'il ressentait en laissant tomber une bombe était une légère secousse de l'avion.

Les initiateurs de cette alerte ont été actifs depuis de nombreuses décennies dans la défense des droits de l'homme à l'intérieur de l'Etat d'Israel et au-delà.

Nous n'avons pas la preuve théorique pour appuyer notre impression, mais étant donné les précédents comportements, les tendances idéologiques et le retournement actuel des médias initié par le gouvernement et l'armée israéliens, nous pensons que les projets de l'Etat d'Israel sont clairs et nous suggérons que notre flair entrainé sur des sujets concernant la défense des droits de l'homme a été plus souvent correct que l'inverse.

Nous conseillons vivement à tous ceux qui partagent l'inquiétude ci-dessus d'ajouter leurs noms aux nôtres et de diffuser d'ugence cette alerte aussi largement que possible.

Faire circuler et publier ce texte peuvent constituer un élément significatif pour décourager le gouvernement israélien, ainsi que protéger la population palestinienne dans la bande de Gaza contre cette catastrophe très possible et contribuer alors à empêcher d'autres crimes de guerre de se produire.

Réaction à l'appel Davis-Pappe-Yaron

Michel Warschawski

publié le jeudi 28 juillet 2005.

Lettre de l'auteur en réaction à l'appel lancé le 19 juillet par Uri Davis, Ilan Pappé et Tamar Yaron, dans la crainte d'une attaque massive israélienne contre la Bande de Gaza.

J'ai reçu il y a quelques jours par email une nouvelle déclaration politique initiée par des figures bien connues du mouvement anti-colonial israélien.

Le fait qu'un des signataires était Ilan Pappe a fait que j'ai presque signé la déclaration sans la lire. Ilan est, à mes yeux, un des intellectuels progressifs les plus intelligents avec qui, ces dernières années, j'ai eu très peu sinon aucun désaccord. Heureusement, j'ai eu un coup de fil d'une amie me demandant mon opinion au sujet de cette déclaration, qu'elle considérait très problématique. Alors, avant de lui répondre, j'ai décidé de lire la déclaration avec plus d'attention.

Je l'ai fait et j'ai pris la décision de ne pas signer parce que cette déclaration est doublement une erreur : à la fois dans son analyse et dans ses implications pratiques.

Dans la déclaration intitulée « Urgent : Ce qui peut survenir après que l'évacuation des colons juifs de la bande de Gaza » on peut lire :

« Nous pensons que le principal motif non spécifié de la détermination du gouvernement de l'état d'Israël pour faire sortir les colons juifs du bloc de colonies de Qatif (Katif) de la bande de Gaza pourrait être de les mettre à l'abri quand le gouvernement et les militaires israéliens déclencheront probablement une attaque massive et intensive sur environ un million et demi de Palestiniens dans la Bande de Gaza, dont à peu près la moitié sont des réfugiés palestiniens de 1948. »

« Le scénario pourrait être semblable à ce qui s'est déjà produit par le passé - une stratégie qu'Ariel Sharon a utilisé à de nombreuses reprises dans sa carrière militaire - c.-à-d., utiliser la provocation afin de lancer des attaques massives »

Faux : les raisons de l'évacuation de quelques milliers de colons de la Bande de Gaza sont d'aider à créer un « Gazastan », qui fait partie d'un vieux plan de Sharon visant à « cantoniser les territoires occupés ». Le redéploiement unilatéral de Gaza fait partie d'un projet politique plus large et très cohérent dont les objectifs sont bien résumés par Yehudith Harel et Yaakov Manor dans leur réponse à la déclaration mentionnée ci-dessus :

1- « ...afin d'améliorer les positions et raccourcir la frontière [...] c'est-à-dire un redéploiement militaire tactique ; 2- D'affaiblir la pression internationale et obtenir le feu vert pour la continuation du contrôle israélien sur les blocs de colonies et les terres qui sont du côté Ouest du Mur ; 3- De renforcer l'idée auprès du public israélien qu'il n'y a pas de partenaire avec qui négocier ; 4- De se moquer des institutions de l'Autorité palestinienne ; 5- De créer un traumatisme pour le public israélien en prétendant que le redéploiement de Gaza est le compromis maximum possible avec les Palestiniens et que tout compromis additionnel provoquerait une terrible guerre civile ; 6- [...] de continuer la construction du Mur et des colonies en Cisjordanie [...] »

Ce sont les objectifs du plan de redéploiement d'Ariel Sharon et certainement pas de massacrer des milliers de Palestiniens. Identifier les buts politiques de nos ennemis est d'une importance cruciale si en effet nous voulons comprendre les politiques que nous dénonçons et contre lesquelles nous essayons de lutter.

Le redéploiement prévu se réalisera-t-il ? Personne ne peut le garantir mais Sharon est certainement intéressé à le faire pour les raisons mentionnées ci-dessus.

Est-ce que cela inclura une répression militaire et même des massacres de civils palestiniens ? Malheureusement, cela ne peut être exclu et on devrait être extrêmement vigilant au sujet des menaces provenant d'officiers supérieurs israéliens et autour de chaque action des forces d'occupation avant, pendant et après le redéploiement unilatéral.

Notre tâche principale n'est pas néanmoins « d'avertir contre le pire des scénarios » mais d'identifier ce que le gouvernement israélien a l'intention de réaliser sous la couverture d'un redéploiement unilatéral et qu'il a l'intention de garder secret, c'est-à-dire l'accélération de la colonisation de la Cisjordanie et le cantonnement des Palestiniens derrière le Mur.

Localement, la priorité des forces anti-occupation devrait être de dénoncer et de lutter contre la politique de colonisation et contre le nouveau consensus israélien qui soutient l'annexion des blocs de colonies. Du point de vue international, de demander aux institutions de la communauté internationale (les Nations Unies, l'Union Européenne, le Quartet, les gouvernements etc.) d'imposer à Israël un gel immédiat et total des activités de colonisation y compris le Mur et les routes de contournement, et d'établir, sous les hospices des Nations Unies, une Surveillance Internationale du Gel des Colonies, qui soit mandaté pour mettre en route ce gel.

Ceci est la seule réponse au plan politique sur le long terme de Sharon et certainement pas de mettre en lumière les menaces brutales d'un général militaire ou d'un politicien, dont le but est de terroriser le peuple palestinien et de détourner notre attention des objectifs stratégiques de l'establishment israélien.

Post-Scriptum :

S'il vous plait, signez, diffusez et publiez cette alerte sans délai !

S'il vous plait, informez Tamar Yaron de votre signature à :

tiyaron@hazorea.org.il

Nous apprécierions également d'être informés si l'alerte était publiée dans tout média et/ou si elle était envoyée à une liste de diffusion

Uri Davis, Sakhnin : uridavis@actcom.co.il

Ilan Pappe, Tiv'on: pappe@poli.haifa.ac.il

et Tamar Yaron, Kibbutz Hazorea: tiyaron@hazorea.org.il

Traduction : MG pour ISM

Rubriques: