Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Transferts des prisonniers et mises à nu

Mandela Institute, organisation de secours aux prisonniers palestiniens, a déclaré dans un communiqué de presse dimanche 22 août, que la direction des prisons israéliennes est en train d'appliquer un plan contre le mouvement des prisonniers et sa direction pour tenter de casser la grève.

Le plan vise à empêcher la liaison entre les prisonniers et leurs avocats, en procédant au transfert continu des prisonniers d'une prison à l'autre, près de deux fois par jour. Le communiqué ajoute que la direction de la prison a transféré les prisonniers Samir Qintar et le député Hussam Khadr de la prison de Haddarim au centre d'isolement Ofik, et le représentant des prisonniers Tawfiq Abu Naïm et d'autres vers le centre d'isolement Ishel à Beer Saba'. D'après les informations de l'association Ansar el-sageen, la direction de la prison de Nafha a transféré le prisonnier Walid Duqqa vers le centre d'isolement Ofik. Mandela Institute a également rapporté que son organisation a essayé de joindre le centre d'isolement Ofik pour rendre visite aux prisonniers isolés, mais la direction a refusé la demande. Dans un communiqué diffusé par Ansar el-sageen, les prisonniers de Haddarim et Shatta sont humiliés par des fouilles à nu, pratiques systématiques dans ces deux prisons. Le communiqué précise que la direction de ces prisons mène ces pratiques contre les prisonniers, de façon individuelle ou collective, pour leur briser le moral et les humilier. Les directions de ces prisons demandent aux prisonniers d'ôter leurs vêtements et s'ils refusent, ils sont menottés et frappés, ils sont ensuite placés dans des pièces éloignées, et il leur est demandé de circuler, nus, le long d'un couloir de plusieurs mètres pour prendre leurs vêtements. L'association précise que la mise à nu des prisonniers est une des raisons de la grève de la faim actuelle des prisonniers.