Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Un bateau parti de Suède pour briser le blocus de Gaza

Le "Estelle" est arrivé vendredi en Norvège. Il est attendu dans la bande de Gaza pour courant octobre, selon Mikael Löfgren, l’un des porte-parole de cette nouvelle initiative qui est là pour rappeler que le blocus de Gaza est illégal et inhumain.
Tout au long de sa traversée, le navire va sensibiliser l’opinion sur le blocus de Gaza. Le Estelle prévoit plusieurs escales sur sa route vers Gaza, au cours desquelles « des conférenciers, des concerts et des festivals apporteront des informations sur la situation dans la bande de Gaza ».
Dror Feiler, musicien israélien d’origine suédoise, impliqué dans cette initiative, a indiqué : « Après les deux flottilles, nous avons bien sûr décidé que nous devions continuer parce que le siège est toujours là, et que nous allons le dire, le répéter encore et encore, aussi longtemps que le siège existera, nous reviendrons encore et encore jusqu’à ce que le siège soit levé intégralement et définitivement ».
Un Bateau pour Gaza est la dernière en date des initiatives visant à briser le siège de Gaza. En 2010, le Mavi Marmara, qui faisait partie d’une coalition appelée Flottille de la Liberté pour Gaza, a été pris d’assaut par les forces israéliennes qui ont tué neuf militants. Après leurs morts s’est levée une condamnation générale de ces meurtres qu’Israël a prétendu avoir commis en état de légitime défense.
L’an dernier, la Flottille de la Liberté II - Rester Humains, qui comprenait plusieurs navires et des militants du monde entier, a été empêchée de partir pour Gaza par les autorités grecques qui ont cédé aux pressions israéliennes et étatsuniennes.
Les autres initiatives visant à briser le blocus dont souffrent l’ensemble des Palestiniens, concernent les "Flytillas" de juillet 2011 et avril 2012, dont la plupart des participants ont été bloqués à l’aéroport de Tel Aviv.
Une autre tentative pour briser le siège s’appelle l’Arche de Gaza. Initiée par des militants du Canada, d’Australie et des États-Unis, elle vise à "remettre à neuf un des bateaux sur la côte de Gaza afin de permettre à ses propriétaires d’exporter des produits de Gaza", indique Mahfouz Kabariti, coordinateur en Palestine de l’initiative. (cf nos nfos précédentes sur le sujet)
« Les gens de Gaza sont privés du droit d’exporter leurs produits, à savoir les produits agricoles et les produits artisanaux », explique-t-il, en estimant que ceci devrait démarrer au printemps prochain.
S’agissant du risque que le navire soit intercepté par Israël, comme c’est arrivé dans le passé, Kabariti répond : « Israël ne manifeste aucun respect d’aucune sorte pour le droit international. Si le bateau est empêché d’appareiller par Israël, ce sera quand même un succès. Ce sera un message au monde montrant qu’Israël occupe toujours la bande de Gaza et qu’il exerce toujours un siège sur plus d’un million et demi d’êtres humains ».