Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Un Sioniste français dévisage une jeune Suédoise à Hébron et rentre tranquillement en France

Un Français en visite chez les colons israéliens d'Hébron a attaqué sauvagement une jeune Suédoise de l'ISM à Hébron et il rentre à Paris ce soir, sans être inquiété.

Il n'est pas question que ce garçon reste impuni. Les témoins ont réussi à le prendre en photo. Nous sommes également en train d'étudier la possibilité de le poursuivre ici en France.

En solidarité.

A lire le témoignage ci-dessous : Une militante des droits de l'Homme Suédoise attaquée par un Français à Hébron

Une militante des droits de l'Homme suédoise de 19 ans a la pommette cassée par un colon d'Hebron aujourd'hui.

Tove Johansson, de Stockholm traversait le check-point de Tel- Rumeida avec un petit groupe de militants des Droits de l'Homme pour accompagner des écoliers palestiniens jusqu'à leurs maisons.

Ils se sont retrouvés face à une centaine de colons, regroupés en petits groupes, qui scandaient en Hébreu : "Nous avons tué Jésus, nous vous tueront aussi !", un refrain que les colons avaient répété toute la journée aux internationaux de Tel-Rumeida.

Après environ trente secondes d'attente, un petit groupe de colons très agressifs ont cerné les volontaires internationaux et ont commencé à leur cracher dessus, tellement que les internationaux l'ont décrit comme "une pluie de crachats."

Puis les colons à l'arrière ont commencé à sauter et à cracher, alors que d'autres donnaient des coups de pied. Les soldats qui se tenaient sur le checkpoint, juste à quelques mètres derrière les internationaux, sont restés à regarder pendant que les internationaux étaient attaqués.

Un colon a alors frappé Tove avec une bouteille vide sur le côté gauche de son visage. La bouteille s'est cassée sur son visage et lui a cassé la pommette. Elle est immédiatement tombée à terre et le groupe de colons qui observaient a commencé à taper des mains, à crier des bravos et à chanter. Les soldats, qui avaient jusque là seulement observé, se sont avancés et ont fait signe aux colons que les internationaux ont interprété comme voulant dire : "Ok. Ca suffit, les gars."

Cependant, les colons ont été autorisés à rester dans le secteur pour regarder et taper dans leurs mains alors que les internationaux essayaient d'arrêter l'écoulement de sang du visage de la jeune femme. Quelques colons qui descendaient la colline ont même essayé de se prendre en photo à côté du visage en sang de la jeune femme, en en faisant des signes de contentement à la caméra."

A ce moment-là, un international a été emmené dans un fourgon de police pour identifier qui avait attaqué le groupe. L'international l'a fait, en montrant les trois colons que la police a fait monter dans leur véhicule. Cependant, tous les colons ont été conduits dans différents secteurs du quartier et ils ont été presque immédiatement libérés. Quand un colon a été libéré dans la Rue Shuhada, la foule de colons qui fêtaient toujours les blessures de la jeune femme ont applaudi et criaient "BRAVO".

Un médecin colon est arrivé sur les lieux environ 15 minutes après l'attaque et il a immédiatement demandé aux internationaux pourquoi ils avaient été attaqués, pourquoi ils étaient dans Hebron.

Il a refusé d'aider la jeune femme en sang allongée dans la rue. Cinq minutes après l'arrivée du médecin colon, un médecin de l'armée est arrivé et a commencé à soigner la femme blessée. Quand elle a été plus tard mise sur une civière, la foule des colons a encore applaudi et acclamé.

Les officiers de police sur les lieux ont alors immédiatement commencé à menacer d'arrêter les internationaux s'ils ne quittaient pas immédiatement le secteur, bien qu'ils venaient juste de se faire attaquer. La jeune femme blessée a été évacuée vers la colonie de Kiryat Arba et puis vers l'hôpital de Hadassah Ein Keren à Jérusalem.

La police a dit aux internationaux plus tard qu'elle n'avait même pas pris les noms des colons qui avaient été identifiés comme étant les agresseurs et que l'un des principaux assaillants avait seulement dit à la police qu'il devait être à l'aéroport deux heures plus tard pour rentrer en France.

Plus tard dans la journée, au moins 5 Palestiniens, dont un enfant de 3 ans ont été blessés par les colons, qui ont saccagé Tel-Rumeida en lançant des pierres et des bouteilles vides sur les riverains.

Des écoliers palestiniens qui rentraient chez eux ont également été attaqués. L'IDF, qui était intensivement déployé dans le secteur, n'est pas intervenu pour arrêter les colons.

Pour plus d'informations et détails, contactez : Tove : 0547479225

Bureau de l'ISM : 02 2971824 ou 059943157

http://www.ism-france.org ou http://www.ism-suisse.org

 

Rubriques: