Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Une école près de Naplouse attaquée de façon répétée par Israël

Voir ces soldats israéliens, armés jusqu’aux dents, qui occupent les rues et les quartiers de Palestine, qui harcèlent et qui s’attaquent à des écoliers, ça me rappelle les photos de nazis faisant la même chose. Honte à Israël. Ils se sont attiré à tout jamais le mépris des gens honnêtes partout dans le monde

Le 4 février dernier, les forces israéliennes ont lancé des bombes assourdissantes dans une école secondaire desservant les villages palestiniens de al-Lubban et al-Sawiya. Une bien piètre excuse a été donnée pour justifier l’attaque contre le droit à l’éducation : des colons israéliens avaient prétendu que des élèves de l’école lançaient des pierres dans leur direction.
Les données publiée par l’observatoire onusien OCHA (Coordination des affaires humanitaires) indiquent que cette attaque n’a rien d’un fait isolé. En 2014, pas moins de huit incidents affectant les élèves ou interrompant des cours ont été enregistrés dans cette école située au sud de Naplouse.
Lors d’un de ces incidents, à cette époque-ci de l’année dernière, cinq soldats israéliens armés de pied en cap ont pénétré dans la cour de récréation. L’officier en charge de cette descente - le 24 février 2014 – prétend lui aussi que des élèves avaient lancé des pierres vers les colons. La plainte a été contestée par le principal adjoint de l’école, Abdelrahim Mohammad Souleiman, qui souligne que tous les élèves se trouvaient alors en cours.

Trois fois plus d’attaques
L’école se trouve le long de la route de Naplouse à Ramallah. Connue sous la dénomination « Route 60 », c’est l’une des principales artères utilisées par des colons israéliens. Toutes les colonies de Cisjordanie violent le droit international.
Le nombre d’attaques israéliennes contre des écoles palestiniennes en Cisjordanie a triplé pendant ces eux dernières années, selon l’OCHA. Un total de 152 attaques ont été enregistrées en 2014, contre 46 en 2013.
En octobre l’an dernier par exemple, un instituteur a été agressé physiquement par des soldats israéliens à l’école Haj Ziad Jaber à Hébron. Cet enseignant avait filmé une rafle de soldats israéliens ans l’enceinte de l’école. A cette occasion, les militaires ont également prétendu que des élèves avaient lancé des pierres sur des véhicules israéliens. Il étaient arrivés à l’école pour arrêter trois élèves.
Comme The Electronic Intifada l’a rapporté la semaine passée, les élèves de Jérusalem-Est occupée subissent régulièrement le harcèlement des forces israéliennes. A de nombreuses reprises, les soldats ont tiré du gaz lacrymogène, des grenades et des bombes puantes qu’on appelle « moufettes » dans des écoles et leurs environs à al-Tur (Mont des Oliviers), un quartier de Jérusalem.

 

 

    Des écoliers palestiniens près de Hébron doivent se rendre à l’école sous escorte militaire israélienne, à cause des fréquentes attaques des colons - Photo : AFP/Hazem Bader

 

 

Des enfants traumatisés
Un grand nombre d’enfants sont en souffrance quand Israël leur dénie le droit à l’éducation. Les statistiques de l’UNICEF, le fonds des Nations Unies pour l’enfance, montrent que 12.000 enfants palestiniens ont été affectés par les interruptions de cours et les dégâts causés aux écoles en 2013.
Le système éducatif de Gaza s’est vu infliger des destructions gigantesques par les agressions israéliennes de 2014 contre la bande côtière. Vingt-deux écoles ont été entièrement détruites. 118 autres ont été endommagées, dont 75 gérées par l’UNRWA, l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens.
Les traumatismes causés chez les enfants de Gaza par ces attaques ont été démontrés et il nécessitent un suivi pour des centaines de milliers d’entre eux, selon les données de l’OCHA.
Al-Haq , le groupe palestinien pour la défense des droits humains, expliquait dernièrement que le ciblage des écoles peut constituer un crime de guerre au regard de la Quatrième Convention de Genève. [L’article 94] stipule que l’éducation des enfants doit être assurée et leur protection garantie en cas d’actions militaires.
L’accusation de jets de pierres n’autorise aucunement Israël à fouler aux pieds les droits fondamentaux.

Voir ces soldats israéliens, armés jusqu’aux dents, qui occupent les rues et les quartiers de Palestine, harcèlent et qui s’attaquent à des écoliers, ça me rappelle les photos de nazis faisant la même chose. Honte à Israël. Ils se sont attiré à tout jamais le mépris des gens honnêtes partout dans le monde

* Adri Nieuwhof est avocate, conseiller et défenseur des droits de l’homme, travaillant en Suisse. Son compte Twitter : @steketeh

The Electronic Intifada

Traduction : Info-Palestine.eu - AMM