Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Une infamie juridique commise en Israël

Par Gideon Spiro

"Un soldat des garde-frontières, Abraham Tomar, a tiré à bout portant sur Ayad Toufik Abou Raya, le tuant, alors que celui-ci était menotté, assis par terre, dos au mur.

Le seul crime d'Abou Raya : avoir cherché de quoi faire subsister sa famille et permettre à sa fille enceinte d'accoucher d'un enfant bien portant.

 

Abraham Tomar a comparu devant un tribunal pour homicide et a été jugé coupable. La peine pour homicide est de 20 ans de prison. Il y a quelques jours, le 9 novembre, le juge Oded Modrik l'a condamné à un an de prison seulement. Avec déduction d'un tiers et aussi un allègement administratif, le meurtrier restera en prison moins de huit mois. Des criminels jugés coupables de faits de fraude mineurs se voient condamnés à des peines d'une lourdeur sans comparaison.

Par ce verdict, le juge Modrik exprime un racisme flagrant. Le peu de prix accordé à la vie d'un Arabe est sidérant. C'est là un verdict de la fin de la République de Weimar israélienne et sa chute vers l'Etat des colons. Combien est symbolique le fait que cet arrêt de Modrik soit tombé le jour où l'on commémorait les 70 ans de la Nuit de Cristal. Je suis un rescapé de la Nuit de Cristal et c'est comme ça que s'est gravé dans mon ADN un gène se révélant dans une sensibilité particulière à tout phénomène de racisme. Le rapport à la vie d'un Arabe palestinien illustré par ce verdict se situe sur la même ligne, dans la continuité du rapport à la vie des Juifs à l'époque, en novembre 1938.

A notre grande honte, ce juge est cité comme candidat à la Cour Suprême.

Le fait que le barreau des avocats n'ait pas protesté contre ce verdict lui fait porter, à lui aussi, la tache du racisme. C'est le genre d'événement qui justifierait une session spéciale du Parlement - sauf qu'il ne s'est pas trouvé 30 députés pour l'exiger. Un juge allemand qui prononcerait aujourd'hui un verdict semblable à l'encontre de quelqu'un qui aurait tué un Juif menotté, en lui tirant dessus à bout portant, serait destitué. En Allemagne, on a tiré davantage de leçons du génocide qu'en Israël.

Oded Modrik apparaît dans ce verdict comme un héraut de la marzelisation (d'après le nom de Barouch Marzel, un colon d'Hébron) de la justice en Israël. Dans le ghetto de l'apartheid, à Hébron, nul doute qu'on applaudira « l'honorable juge ».

Post-Scriptum :

www.on-the-left-side.co.il/23941/&#...

Gideon Spiro. Journaliste et militant de la paix et des droits de l'homme. Un des fondateurs de « Yesh Gvoul » et du comité en faveur de Mordechai Vanunu et en faveur d'un Proche-Orient débarrassé de l'arme nucléaire, biologique et chimique. Membre de l'Association pour les Droits du Citoyen, d'Amnesty, de l'organisation pour les droits des Bédouins et de l'organisation des Médecins pour les droits de l'homme.

Traduction de l'hébreu : Michel Ghys