Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Voici la lettre envoyée à Monsieur le Président au sujet de Salah Hamoury

Par Le Conseil d'Administration

ABNA PHILISTINE
ENFANTS DE LA PALESTINE
أبناء فلسطين

Paris, le 25 avril 2008

A Monsieur Nicolas SARKOZY, Président de la République

Le Conseil d'Administration de Abna Philistine, vient d'apprendre la condamnation de Salah HAMOURI - à la fois citoyen français et palestinien - à 7 ans de prison par un Tribunal Militaire israélien d'Ofer.

Le Conseil d'Administration de Abna Philistine considère que cet acte est gravissime et que le positionnement actuel de la France, à l'égard d'Israël, est inqualifiable.

Monsieur le Président de la République, vous avez, à plusieurs reprises, affirmé haut et fort votre volonté de défendre les citoyens français où qu'ils se trouvent de par le monde.

Qu'en est-il aujourd'hui de Salah HAMOURI face à l'arbitraire d'une justice coloniale, dans les Territoires Occupés Palestiniens, avec des tribunaux militaires d'exception ?

Se cantonner, comme l'a fait Monsieur KOUCHNER, à demander un procès rapide à un pays occupant - qui plus est devant un tribunal militaire - revient à accepter et cautionner une justice partiale et expéditive semblable à celle mise en exergues ces derniers temps.

Le jugement porté à l'encontre du jeune Salah HAMOURI alors qu'aucun délit ou aucun crime ne peut lui être imputé est un déni de justice.

Il a été condamné pour le seul délit d'intention ! Il aurait fait partie d'un groupe cherchant à attaquer une personnalité religieuse israélienne. Aucune preuve n'a été apportée sur cette intention ni pendant ses trois ans de détention administrative ni lors de son procès le 10 avril 2008. Le délit d'intention n'existe dans aucun pays démocratique. Cette démarche, injuste, tourne le dos à la paix à la justice et au droit.

Il en est de même pour les innombrables violations des droits humains commises par Israël. Le gouvernement français semble sourd et aveugle au sort réservé à la population palestinienne, en particulier les 1.300.000 habitants de GAZA.

Y aurait-il deux catégories différentes de victimes ? Celles pour qui la mobilisation internationale vaut le coût et les autres qui mériteraient leur sort ?

Ainsi la victime devient le coupable et les coupables des violations du droit international sont les victimes.

Abna Philistine en appelle aujourd'hui solennellement à vous, Monsieur Le Président de la République ainsi qu'aux autorités de ce pays afin qu'ils usent de leurs pouvoirs auprès des autorités israéliennes afin d'obtenir la libération de Salah HAMOURI qui a déjà fait, pour rien, trois ans de prison.

Pour le Conseil d'administration

Association régie par la loi du 1 juillet 1901 et le décret du 16 août 1991

15 Avenue du Bel Air 75012 Paris