Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

MAM appelle au boycotte ...

Nous rappelons que la ministre des affaires étrangères appelle au boycott du Mexique (alors qu'elle demande la condamnation des militants qui appellent au boycott d'Israël) pour défendre une Française compromise dans une grave histoire de kidnapping et demande de rançon, alors qu'elle ne lève pas le petit doigt pour le citoyen français Salah Hamouri, condamné à 7 ans de prison par un tribunal militaire israélien, auquel il est reproché d'avoir eu de "mauvaises pensées" (sic) en passant devant le domicile d'une personnalité d'extrême-droite à Jérusalem !

Quand l’or blanc du Nil fait envie à Israël aussi

En coulisse, la course pour l’accès à l’eau

Israël, écrit le New York Times, fait pression sur l’administration Obama pour qu’elle assure une « transition ordonnée » de l’après-Moubarak, craignant qu’un nouveau gouvernement égyptien « n’abandonne l’attitude bénévole du président envers Israël ».  Parmi les concessions que Tel Aviv espérait obtenir de Moubarak, il y en a une dont on ne parle pas mais qui revêt une importance stratégique fondamentale : l’accès israélien aux eaux du Nil.

Le temps n’est-il pas venu d’instaurer la justice en Palestine ?

Nous, Palestiniens, avons suivi avec beaucoup d’intérêts les événements qui se sont déroulés ces deux derniers mois en Tunisie et en Egypte et nous avons salué la victoire de la révolution populaire pour le changement, la démocratie, et la justice sociale dans ces deux pays.

La lutte des Arabes du Golan (témoignage)

Les nouvelles en provenance du Golan sont rares. Le témoignage de Taiseer Maray, directeur de l’ONG « Golan for development », n’en est que plus précieux. Résumé de l’interview qu’il a accordée au site Electronic Intifada* :

Les Arabes dehors, Tel Aviv revendique toutes les ressources

par Manlio Dinucci

Depuis des années, diverses compagnies ont exploré les nappes d’hydrocarbures du Bassin du Levant. Le détail de leurs découvertes n’était connu que de quelques dirigeants économiques et politiques. Toutefois, les autorités israéliennes ont laissé la compagnie Noble Energy en révéler le volume, le 29 décembre dernier. Cette communication, qui annonce l’exploitation de gisements jusqu’ici gelés pour des raisons politiques, est couplée à une campagne diplomatique visant à permettre à Tel-Aviv de siphonner l’ensemble des réserves au détriment des autres riverains.

Le sionisme est-il un obstacle à la paix ? Y a-t-il une paix juste avec le sionisme.

Intervention de Pierre Stambul à Vanne.

Dans une guerre qui dure en fait depuis près d’un siècle, une issue ou un compromis auraient dû intervenir depuis longtemps. Pourquoi n’est-ce pas le cas ?

Le sionisme et la théorie du « transfert.

 

Les "Palestine Papers" confirment la stratégie israélienne du refus

Par Jonathan Coock

Les premiers parmi des centaines de documents palestiniens confidentiels qui sont l’objet d’une fuite ont confirmé les soupçons d’un nombre grandissant d’observateurs : les acteurs du refus dans le processus de paix, c’est du côté israélien, pas palestinien, qu’on les trouve.

Depuis plus de dix ans, depuis l’échec des pourparlers de Camp David en 2000 le mantra de la politique israélienne n’a pas changé : "Il n’y a pas de partenaire palestinien pour la paix"

Le sommet de l'odieux est atteint

ParJean-Claude Lefort

En réponse à notre interpellation concernant l'absence d'action des autorités françaises pour obtenir la libération de Salah Hamouri, la ministre des Affaire étrangères nous écrivait le 5 janvier dernier que : « Il n'appartient pas aux autorités françaises d'intervenir ou même de commenter les procédures judiciaires d'un Etat souverain ».

Du Nil à l'Euphrate : les « victimes d'une carte de géographie »

Par Felicity Arbuthnot

Lorsque l'Etat d'Israël proclama son indépendance, le 14 mai 1948, son voeu inaugural fut de : « … garantir l'égalité totale, politique et sociale de tous ses citoyens, sans distinction de religion, d'ethnie ou de sexe ; de garantir la liberté de religion, de conscience, d'éducation et de culture ; de sauvegarder les lieux saints de toutes les religions monothéistes et de soutenir loyalement les principes de la Charte des Nations Unies… »

Israël empêché la tenue d'un concert pour la paix

Un concert pour la paix était prévu le 18 décembre dans la Bande de Gaza. L'association palestinienne à but non lucratif Al Kamandjati (« le petit violoniste » en arabe), dont l'objectif est de promouvoir la musique au sein de la population palestinienne, devait jouer avec un orchestre de 20 musiciens dans le cadre d'un festival de musique baroque qui avait alors lieu à travers Israël et les territoires palestiniens.

Pages

S'abonner à Enfants de Palestine RSS