Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Citoyen illégal dans un Etat, citoyen inférieur dans l'autre - brève histoire de ma souffrance en tant que détenteur d'une carte d'identité bleue et résident de la ville occupée de Jérusalem

Par Jalal Abukhater

Article mis en ligne sur Salem News le 10 juin 2011

Selon le droit israélien, je suis un citoyen illégal en Cisjordanie palestinienne, et je suis censé l'éviter comme zone dangereuse, pendant que les colons juifs du monde entier sont autorisés à y venir et à s'y installer en toute légalité (selon le droit israélien). Je suis un Palestinien qui vit dans la partie orientale occupée de Jérusalem, je suis tenu d'avoir sur moi ma carte d'identification bleue qui me permet de passer tous les jours les checkpoints entre ma maison, à Jérusalem, et mon école à Ramallah, et retour. Ma carte d'identité (CI) bleue m'autorise à circuler "librement" en Cisjordanie et en Palestine 1948, tandis que ceux qui ont une carte d'identité de Cisjordanie et de Gaza ne peuvent quitter ces secteurs sans une autorisation israélienne spéciale. Cela dit, toutefois, porter cette CI bleue est plus une malédiction qu'une bénédiction.

Les Israéliens se ruent sur les seconds passeports

Par Franklin Lamb

Les historiens ou les anthropologues culturels observant le cours des événements humains auraient du mal à trouver une terre autre que la Palestine où un pourcentage aussi important de colons d'arrivée récente se préparent à exercer leur droit au départ, tandis que beaucoup d'autres, aux vraies racines millénaires mais victimes d'un nettoyage ethnique, se préparent à exercer leur droit au retour.

Le Hamas et le FPLP fustigent l'approbation d'Abbas à l'initiative française de reprise des négociations de paix avec l'entité sioniste

Le dirigeant Hamas Salah al-Bardawil a condamné l'approbation d'Abbas à la proposition française qui vise à pousser les Palestiniens à reprendre les négociations de paix avec Israël. Il a déclaré que la position était "précipitée, peu judicieuse et sans intérêt en ce moment."

Avant et après septembre : La lutte pour les droits des Palestiniens doit s’intensifier

Le comité national palestinien Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BNC) salue chaleureusement les grandes manifestations de la commémoration palestinienne de la Nakba le 15 mai, qui ont ravivé un esprit exceptionnel de résistance, de réel espoir et d’initiative héroïque dans la lutte pour les droits fondamentaux du peuple palestinien. Ces marches, menées essentiellement par des jeunes réfugiés palestiniens, donnent une nouvelle impulsion à la lutte palestinienne pour l’autodétermination, la justice et le retour des réfugiés expulsés ethniquement par les milices sionistes puis par Israël pendant la Nakba en 1948.

Bienvenue à Gaza !

L’agent de sécurité palestinien à la frontière de Rafah était d’une extrême politesse. Il portait un uniforme noir et déambulait avec assurance, tandis qu’il informait les voyageurs chargés de bagages de ce qu’ils devaient encore faire avant d’être autorisés à rentrer à Gaza.

"Gaza au carrefour de l’histoire" : à lire sans plus tarder !

Comment définissez-vous la "coexistence" ?

Par Palestinian Field Negro

La raison pour laquelle j'écris cet article est que j'ai vu augmenter, ces dernières années, le nombre d'Israéliens qui viennent partager la lutte des Palestiniens confrontés chaque jour à l'occupation israélienne, et je veux leur poser la question, comment définissez-vous la "coexistence" ? Le temps a passé rapidement, des décennies se sont écoulées depuis que la solution de deux États a été mise sur la table. Les Palestiniens ont perdu leur temps à négocier, ont abandonné beaucoup de ce qui était jadis leurs droits, et ont perdu beaucoup plus qu'ils n'ont gagné en négociant avec l’État israélien d'apartheid. Ceci dit, je ne crois pas qu’il soit même réaliste de songer à une quelconque sorte de solution de deux États, qui veut tout simplement dire un État exclusivement juif, avec, à côté, un semi-État palestinien truffé de colonies illégales et d'un mur qui volent toutes les ressources naturelles et les terres stratégiques palestiniennes, sans parler de Jérusalem Est, qui n'est pas gouvernée par les Palestiniens.

Ce que veut dire et ne veut pas dire l'ouverture de Rafah

Par Yousef

La nouvelle a été saluée par beaucoup dans le monde entier cette semaine, lorsque des articles sur une décision prise par le gouvernement militaire actuel d’Égypte d'ouvrir le passage de Rafah ont refait surface. Mais que signifie l'ouverture de Rafah ? Certains vont sans aucun doute proclamer que la vie à Gaza s'améliore maintenant et que le siège est terminé. Mais le siège qui piège Gaza est très complexe. Ignorer les nuances de cette décision d'ouverture et penser que Gaza équivaut à une grosse boite dont le couvercle vient d'être levé est complètement erroné. Il est important, en particulier à l'heure où l'anniversaire de l'attaque sur le Mavi Marmara approche, de comprendre ce que signifie et ce que ne signifie pas l'ouverture de Rafah, et de redoubler nos efforts pour sensibiliser l'opinion et défier le siège israélien ininterrompu de la Bande de Gaza.

De la tête et de la queue

Par Badia Benjelloun

Le Premier Ministre de Tunisie a fait un discours devant l’Assemblée Nationale, à Paris, ce mardi.
Il a été ovationné debout par la majorité des députés à chaque fois qu’il se déclarait opposé fermement aux principes de politique extérieure de la France rappelés par le Président français la semaine précédente. Le monde entier aurait dû retentir de cette aberrante ingérence d’un pays tiers au sein même du théâtre de la souveraineté d’une nation prétendue forte.
La presse et les médias sont restés muets.
Une fiction mal agencée?
Pas tant que cela.

Les Palestiniens veulent la reconnaissance à l’ONU, malgré le discours de Netanyahu

En dépit des objections américaines, les Palestiniens maintenaient mercredi le cap vers une demande de reconnaissance de leur Etat à l’ONU en septembre, estimant envolées les chances de négociations après le discours de Benjamin Netanyahu à Washington.

Pages

S'abonner à Enfants de Palestine RSS