Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Entretien avec Giorgio S. Frankel - Israël ne cédera jamais les territoires occupés

Les dirigeants israéliens affirment être « prêts à faire la paix » avec les Palestiniens. En réalité les gouvernements qui se sont succédé n’ont jamais eu la moindre intention de faire la paix. Ils se sont au contraire servis du dit « processus de paix » pour continuer leur politique de destruction et de déshumanisation, non seulement de la Palestine mais aussi d’autres pays et peuples du Proche et Moyen Orient. Ils ont pu continuer de massacrer et d’expulser le peuple palestinien hors de sa terre sans jamais subir de sanctions. L’écrivain Giorgio S. Frankel, met en relief dans cet entretien la complicité de ces journalistes partisans - et gouvernements occidentaux - dans l’expansion de l’État juif et dans la prolongation des souffrances du peuple palestinien.

Les Palestiniens ne peuvent pas être sionistes

Par Ahmad Samih Khalidi

Ahmad Samih Khalidi est un ancien négociateur palestinien et membre associé au Collège St Antony, Oxford

La reconnaissance palestinienne d'Israël comme patrie du peuple juif est maintenant une exigence israélienne centrale présentée comme le corollaire existentiel des besoins de sécurité perçus par Israël. Malgré les affirmations israéliennes du contraire, c'est en effet une exigence relativement récente qui n'avait pas été soulevée lors de cycles antérieurs de négociations, ni avec les Palestiniens ni avec une autre partie arabe avant 2008. Quoiqu'il en soit, elle n'a pas seulement été adoptée par le gouvernement israélien actuel mais elle a trouvé un soutien croissant à l'étranger, tant des gouvernements occidentaux que des cercles pro-Israël et juifs, et a été officiellement approuvée par le Président Barack Obama, comme préalable à la paix, le 19 mai.

La campagne de Boycott d’Israël : Arguments juridiques d’une campagne politique

NB : le texte qui suit est la version écrite d'une intervention orale lors d'un colloque organisé à l'ULB. Les actes de ce colloque seront édités. Une version enrichie et argumentée de ce travail donnera alors lieu à publication.

"Une minorité qui a une mentalité de majorité"

Par Fadwa Nassar

C’est dans ces termes que l’écrivain sioniste Dan Shiftan, considéré comme étant un homme d’influence dans les cercles du pouvoir dans l’Etat de l’occupation, a décrit les Palestiniens de 48 dans son dernier ouvrage qui leur est consacré. L’auteur sioniste ne cache pas son exaspération vis-à-vis de cette « minorité » qui se comporte encore, 63 ans après l’expulsion d’une grande partie de son peuple, comme une population dont les droits sont certains et assurés. Elle se comporte et a une mentalité d’un peuple majoritaire ayant droit sur la terre et le pays qui lui ont été volés.

Israël se prépare à finaliser le nettoyage ethnique des Palestiniens

Dans un entretien exclusif avec le Middle East Monitor, le chef du mouvement islamique en Israël, Sheikh Raed Saah, a mis en garde : "Les Israéliens posent les bases d'un climat général "adéquat" pour la dernière étape du nettoyage des Palestiniens, qui a débuté en 1948 et qui n'a pas cessé depuis."
Salah, que les Palestiniens considèrent comme le gardien de la Mosquée Al-Aqsa, dit : "Jérusalem souffre de l'occupation israélienne continue et elle subit le programme de judaïsation d'Israël. Les lieux saints islamiques et chrétiens, les mosquées, les églises et les cimetières, font l'objet d'attaques incessantes."

Citoyen illégal dans un Etat, citoyen inférieur dans l'autre - brève histoire de ma souffrance en tant que détenteur d'une carte d'identité bleue et résident de la ville occupée de Jérusalem

Par Jalal Abukhater

Article mis en ligne sur Salem News le 10 juin 2011

Selon le droit israélien, je suis un citoyen illégal en Cisjordanie palestinienne, et je suis censé l'éviter comme zone dangereuse, pendant que les colons juifs du monde entier sont autorisés à y venir et à s'y installer en toute légalité (selon le droit israélien). Je suis un Palestinien qui vit dans la partie orientale occupée de Jérusalem, je suis tenu d'avoir sur moi ma carte d'identification bleue qui me permet de passer tous les jours les checkpoints entre ma maison, à Jérusalem, et mon école à Ramallah, et retour. Ma carte d'identité (CI) bleue m'autorise à circuler "librement" en Cisjordanie et en Palestine 1948, tandis que ceux qui ont une carte d'identité de Cisjordanie et de Gaza ne peuvent quitter ces secteurs sans une autorisation israélienne spéciale. Cela dit, toutefois, porter cette CI bleue est plus une malédiction qu'une bénédiction.

Les Israéliens se ruent sur les seconds passeports

Par Franklin Lamb

Les historiens ou les anthropologues culturels observant le cours des événements humains auraient du mal à trouver une terre autre que la Palestine où un pourcentage aussi important de colons d'arrivée récente se préparent à exercer leur droit au départ, tandis que beaucoup d'autres, aux vraies racines millénaires mais victimes d'un nettoyage ethnique, se préparent à exercer leur droit au retour.

Le Hamas et le FPLP fustigent l'approbation d'Abbas à l'initiative française de reprise des négociations de paix avec l'entité sioniste

Le dirigeant Hamas Salah al-Bardawil a condamné l'approbation d'Abbas à la proposition française qui vise à pousser les Palestiniens à reprendre les négociations de paix avec Israël. Il a déclaré que la position était "précipitée, peu judicieuse et sans intérêt en ce moment."

Avant et après septembre : La lutte pour les droits des Palestiniens doit s’intensifier

Le comité national palestinien Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BNC) salue chaleureusement les grandes manifestations de la commémoration palestinienne de la Nakba le 15 mai, qui ont ravivé un esprit exceptionnel de résistance, de réel espoir et d’initiative héroïque dans la lutte pour les droits fondamentaux du peuple palestinien. Ces marches, menées essentiellement par des jeunes réfugiés palestiniens, donnent une nouvelle impulsion à la lutte palestinienne pour l’autodétermination, la justice et le retour des réfugiés expulsés ethniquement par les milices sionistes puis par Israël pendant la Nakba en 1948.

Bienvenue à Gaza !

L’agent de sécurité palestinien à la frontière de Rafah était d’une extrême politesse. Il portait un uniforme noir et déambulait avec assurance, tandis qu’il informait les voyageurs chargés de bagages de ce qu’ils devaient encore faire avant d’être autorisés à rentrer à Gaza.

Pages

S'abonner à Enfants de Palestine RSS