Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Le gouvernement israélien finance discrètement des organisations semblables au Ku Klux Klan

Ainsi, aujourd’hui, nous apprenons que, en cachette, clandestinement, l’État d’Israël coopère avec les racistes les plus extrêmes pour les utiliser dans son combat contre le droit de tout juif à cesser d’être juif.

63 ans de Nakba

Par Deux anonymes de Gaza

Pour répondre au Manifeste de la Jeunesse de Gaza, et sans ajouter un mot à ceux qui sont dits du fond du cœur sur cette vidéo, nous vous donnons Le Manifeste. L'expression simple, qui se passe d'explications, de tout ce dont nous avons marre. En ces jours qui marquent le 63ème souvenir de la Nakba, notre peuple, dans le monde entier, se révolte et proteste contre l'injustice et la haine que nous rencontrons chaque jour, simplement parce que nous sommes Palestiniens et simplement parce que nous existons.

Premier marathon à Gaza, au lendemain de l’accord de réconciliation entre les différents mouvements palestiniens.

 

"Le lendemain de la signature de l’accord de la réconciliation entre les différents mouvements palestiniens, et alors que la fête continue partout dans la bande de Gaza, le bureau des Nations-Unies pour les réfugiés palestiniens ( UNRWA) a organisé ce matin le premier marathon de la bande de Gaza, qui fait 42 km de long, depuis la ville de Beit Hanoun au nord de la bande de Gaza, jusqu’à la ville de Rafah au sud, à la frontière égyptienne.

L D J, dégage! Par UJFP

La Ligue de Défense Juive a attaqué jeudi 5 mai à Paris une réunion organisée par un comité local parisien de l’AFPS, Association France Palestine Solidarité, dans la mairie du 14ème, en présence du maire d’arrondissement.

Les trois défis du gouvernement d’union nationale en Palestine

Par Ziad Medoukh

L'accord de réconciliation entre les différents mouvements palestiniens a été signé cette semaine au Caire, grâce à la médiation égyptienne, mais surtout grâce aux manifestations populaires des Palestiniens qui se sont rassemblés en masse pour le revendiquer. D'autres manifestations de joie et de soutien regroupant toute la population civile de la bande de Gaza, qui a beaucoup souffert de cette division, ont suivi cette signature historique et depuis, ici, tout le monde attend avec impatience son application sur le terrain.

Le 15 mai prochain, nous retournons en Palestine - Maseerat al 'Awda, la marche du retour en Palestine

Par Fadwa Nassar

Le 15 mai 1948, c’est la date choisie par le peuple palestinien pour commémorer la Nakba, entreprise de nettoyage ethnique menée par les sionistes, en Palestine. Le 15 mai 1948, l’entité coloniale sioniste proclame la formation de son Etat sur le territoire de la Palestine, après que ses bandes armées se soient livrées aux massacres et à l’expulsion de centaines de milliers de Palestiniens, de leurs villages, villes et bourgs : 850.000 Palestiniens furent expulsés de leurs terres et leurs propriétés. C’est de leur terre, la Palestine, que les Palestiniens ont été expulsés, et c’est vers leur terre qu’ils ont été empêchés, depuis 63 ans, de retourner, par ce qui se fait appeler "communauté internationale".

RECONCILIATION PALESTINIENNE

La question n'est pas de dire si le Hamas a tort ou raison. Il faut analyser pourquoi la réconciliation a pu avoir lieu, quel est le rôle de l'Egypte révolutionnaire dans l'affaire, pourquoi cette réconciliation était bloquée ? Ensuite, avec la réconciliation, comment les choses vont se dérouler ? Est-ce que les pressions sionistes, américaines et européennes vont aboutir ? Est-ce que Mahmoud Abbas a le choix ? Quel est l'intérêt du peuple palestinien ? 

De nouvelles barrières tombent

Par Eric Walberg, Dissidentvoice

Du 7 au 20 mars, plus de 75 groupes universitaires sur les six continents ont tenu leur septième Semaine Annuelle de l’Apartheid Israélien (IAW).

Selon le militant palestinien Omar Barghouti : "Il nous arrive enfin aujourd’hui ce qui est arrivé en Afrique du Sud." "La version israélienne de l’apartheid est plus sophistiquée que celle de l’Afrique du Sud. Sa forme a évolué ; en Afrique du Sud, le plan général était d’exploiter les noirs, pas de les mettre dehors" explique Barghouti dans son dernier ouvrage "BDS : La lutte mondiale pour les droits des Palestiniens".

Déclarer l'indépendance d'un bantoustan

 

Haidar Eid est professeur agrégé de littérature postcoloniale et postmoderne à l'Université al-Aqsa de Gaza. Il a beaucoup écrit sur le conflit israélo-arabe, dont des articles publiés sur Znet, Electronic Intifada, Palestine Chronicle, et Open Democracy, ainsi que des articles sur les études culturelles et la littérature dans un certain nombre de revues, Nebula, Journal of American Studies en Turquie, Cultural Logic, et le Journal of Comparative Literature.

L'"euphorie" qui caractérise la couverture médiatique de la prochaine déclaration d'un Etat palestinien indépendant en septembre ignore les sombres réalités du terrain et les mises en garde des commentateurs critiques. Décrire cette déclaration comme une "percée" et un "défi" au défunt "processus de paix" et au gouvernement de droite d'Israël sert à obscurcir la négation continue d'Israël des droits palestiniens tout en renforçant le soutien implicite de la communauté internationale à un Etat d'apartheid au Moyen-Orient.

Gaza assiégée : Un chirurgien témoigne - Entretien avec Christophe Oberlin

Christophe Oberlin, chirurgien spécialisé dans la microchirurgie et la chirurgie de la main. Responsable de missions de chirurgie réparatrice des paralysies auprès des blessés palestiniens depuis décembre 2001. Professeur des Universités. Une centaine de publications, deux livres traduits en anglais, et en chinois. Responsable de deux Diplômes d’Université.

Pages

S'abonner à Enfants de Palestine RSS