Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Merci au Hamas Par Khaled Amayreh

L'accord d'échange de prisonniers avec Israël, que le Hamas a conclu par des intermédiaires égyptiens et allemands, est sans aucun doute un cadeau parfait pour le peuple palestinien tout entier étant donné la date de l'accord, trois semaines avant la fête de l'Eid al-Adha. La libération imminente de quelques 1030 palestiniens incarcérés dans les bastilles, les donjons et les camps de concentration israéliens est une victoire définitive pour la Palestine et son peuple en lutte. Israël, le pays qui opprime et brutalise notre peuple de façon permanente depuis des générations, a été obligé de traiter avec nous avec un certain respect, avec un semblant de parité malgré l'énorme écart dans l'équilibre des pouvoirs entre les deux côtés, Israël étant de fait une super-puissance qui contrôle étroitement la politique et les décisions de la seule super-puissance du monde, son gardien et allié les Etats-Unis.

Anti-normalisation : une partie nécessaire de la campagne BDS

Certains se demandent pourquoi le mot "normalisation" est de plus en plus fréquemment utilisé par les mouvements pro-Palestine. Beaucoup semblent intrigués par ce mot, ne sachant pas exactement ce qu'il sous-entend. Ce qui les frappe probablement le plus, c'est que cette expression, basée sur le mot "normal" qui a d'ordinaire une connotation positive, est utilisé dans ce contexte comme quelque chose de péjoratif, ou même de méprisable. Il est donc important de clarifier ce qu'il veut dire, pourquoi il est vu comme négatif, et quel est son rôle dans l'oppression et dans la dépossession du peuple palestinien.

Début de la récolte des olives sous haute tension à Qaryut et à Burin, le 13.10.2011

Une famille palestinienne, avec des internationaux, ramasse les olives pendant la saison de récolte sur un terrain proche de la colonie de Shilo dans le village de Cisjordanie de Qaryut, 13.10.2011. Les autorités israéliennes n'ont donné que 3 jours à la famille pour tout récolter.

Prisonniers palestiniens en Israël

A la suite du récent accord annoncé pour un échange de prisonniers entre Israël et le Hamas, et avec la poursuite de la grève de la faim des Palestiniens dans les prisons israéliennes, IMEU propose la fiche récapitulative suivante sur les Palestiniens emprisonnés en Israël.

1027 combattants pour un criminel : la victoire de la résistance

C’est au cours de la soirée que la nouvelle est tombée : l’accord d’échange entre la résistance palestinienne, en l’occurrence les Brigades d’al-Qassam qui la représente, et les sionistes, concernant l’échange des prisonniers, a finalement abouti. Aussitôt la nouvelle annoncée, que les chaînes télévisées palestiniennes arrêtaient toutes leurs programmations pour passer, outre le discours du chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mecha’al, à ce propos, toutes les informations circulant et publiées au fur et à mesure, dans les médias électroniques, internationaux, sionistes et arabes, sans oublier les interviews avec les membres des familles des grands chefs résistants détenus dans les prisons sionistes.

Hébron : des enseignants font cours au checkpoint 56

Le 12 octobre au matin, les élèves et les enseignants de l'école Qutuba, dans le quartier Tel Rumeida, ont protesté contre le traitement que subissent les enseignants au checkpoint 56. Pour le deuxième jour consécutif, ils n'ont pas été autorisés à passer le checkpoint pour rejoindre leur école. A 8h, l'école a été fermée et les élèves ont rejoint leurs enseignants, de l'autre côté du checkpoint.

L’automne palestinien ; Ziad Medoukh

Notre automne est singulier

C’est un automne différent,

Le décès de l'artiste comédien palestinien François Abou Salem

Avec beaucoup de tristesse et d'émotion que nous avons appris le décès
de l'artiste comédien palestinien
 
François Abou Salem
 
Ce soir le 01 octobre 2011, à Ramallah, Palestine

Novembre 1947 / Septembre 2011 : le crime était presque parfait !

Le scénario avait été particulièrement travaillé. 64 ans après le vote par l’ONU du plan de partage de la Palestine en faveur de l’entreprise coloniale sioniste et contre la volonté et les intérêts des peuples arabes de la région, on allait liquider la cause palestinienne en faisant croire que « la solution évidente des deux Etats » avait enfin été acceptée par tous. Les déclarations optimistes d’Abbas et de Fayyad, autorisées et confortées par divers discours d’Obama en 2009 et 2010, avaient ancré dans les esprits l’idée de « l’Etat palestinien en septembre 2011 ». Les dirigeants israéliens eux-mêmes avaient émis quelques propos élogieux sur l’excellence de la coopération sécuritaire pour réprimer la résistance et sur les convergences des initiatives de Fayyad avec le plan de « paix économique » de Netanyahu.

L'état de la reconnaissance

Quel est l'enjeu du refus véhément de Barack Obama de reconnaître la Palestine comme un mini-État avec une géographie défigurée et sans souveraineté, et son exhortation à la communauté internationale de ne pas le reconnaître, tout en menaçant les Palestiniens de représailles ? Quelle est la relation entre le refus d'Obama de reconnaître la Palestine et son insistance à reconnaître le droit d'Israël d'être un "État juif" et son exigence que les Palestiniens et les pays arabes lui emboîtent le pas ?

Pages

S'abonner à Enfants de Palestine RSS