Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Droit au retour

Tous les articles et rapport sur le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens

Plan de colonisation du KKL en Cisjordanie

Vendredi 25 février 2005

Un plan israélien de colonisation vient d'être dévoilé ce vendredi, préparé par le KKL, Fonds National Juif (qui a récemment organisé une tournée en France pour recueillir des fonds pour l'armée sioniste), en vue d'agrandir les colonies en Cisjordanie. Ce plan vise à construire 6391 unités de logements et le "blanchiment" de 120 points de colonisation sauvages que les Etats-Unis avaient demandé à Israël de supprimer.

Congrès "pour le droit au retour des réfugiés palestiniens" à Beyrouth

Al-Quds Al-Arabi

Reconstruction des maisons détruites par l'Administration des terres d'Israël (KKL)

Le conseil régional des villages non reconnus du Naqab a procédé à la reconstruction des dix maisons que l'Administration des terres d'Israël avait démolies au bulldozer mercredi dernier, dans la région de Beer Hadjaj, dans le Naqab.

La vieille ville d'al-Khalil (Hébron) menacée par les colons

La ville d'al-Khalil face au plan d'invasion sioniste, et l'Autorité Palestinienne reste passive

17 février 2005

Rapport spécial - al-Khalil

Les habitants de la vieille ville d'al-Khalil ont adressé un appel à l'Autorité Palestinienne, aux institutions humanitaires et juridiques leur demandant d'agir fermement pour protéger leurs maisons et leurs propriétés contre les pillages et les vols commis par les colons sionistes soutenus par l'armée d'occupation.

Déportation et expulsion comme en 1948

"Ils ont commencé par les terres, ils poursuivent avec la population" La politique d'expulsions et d'épuration ethnique se poursuit dans le Naqab Ce qui est arrivé aujourd'hui ressemble à l'expulsion de 1948

Il n'y a pas de démocratie sous occupation

Jamalat Abuyousef est une militante palestinienne qui vit en France. Depuis l'âge de 14 ans, elle a milité au sein de la gauche palestinienne, dans les mouvements féministe et syndical. En France depuis 2002, elle participe au mouvement de solidarité avec le peuple palestinien. En liaison avec l?organisation Badil (Alternatif), elle milite essentiellement pour le droit au retour des réfugiés, une clé principale de la solidarité et de tout projet sérieux de résolution de la question palestinienne.

Palestine 48 et droit au retour

Il m'arrive souvent de diffuser l'information à propos de la lutte des Palestiniens de 48, c'est-à-dire les Palestiniens qui sont restés dans le cadre de l'Etat fondé en 48 par les organisations sionistes, l'Etat d'Isräël.

Il s'agit d'une population s'élevant à environ un million 200.000 personnes, vivant sur ses terres et dans ses biens non encore confisqués par l'Etat, mais menacés tous les jours de démantèlement et d'expropriation et de plus en plus, d'expulsion.

Communiqué final de la cinquième rencontre de la Coalition palestinienne en défense du droit au retour

La coalition palestinienne pour le droit au retour a tenu sa cinquième rencontre annuelle dans la ville de Ghent en Belgique du 6 au 10 octobre 2004. Cette rencontre intervient dans un contexte très difficile pour la cause palestinienne en général et pour la question des réfugiés en particulier à tous les niveaux.

La répression sioniste s'amplifie contre le peuple palestinien en Palestine et surtout contre les camps de réfugiés qui résistent à Jabalya, Rafah, Jénine, Balata, Aïda, Tulkarem ainsi que dans tous les camps en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Cette répression se déroule avec la complicité des Etats Arabes et dans un silence international total.

Conférence pour le Droit au retour Paris - 4 décembre 2004

Les participants à la Conférence pour le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens, ayant entendu tous les intervenants, déclarent : rien ne peut justifier que soit nié le droit du peuple palestinien à vivre et retourner vivre sur sa terre ancestrale. Nul ne peut être reconnu comme un partisan de la démocratie, de la liberté et des droits de l'homme, s'il ne se prononce non seulement pour la reconnaissance mais aussi pour l'application du droit au retour de chaque réfugié palestinien - droit historique, collectif et individuel - sur sa terre d'origine, et cela sans limitation, sans restriction, quelle que soit la date de son expulsion ou de celle de sa famille depuis 1947.

La barbarie à Sabra et Chatila

La barbarie à visage humain

Pages

S'abonner à RSS - Droit au retour