Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Droit au retour

Tous les articles et rapport sur le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens

Comment nous avons perdu la Palestine

La création de l’État d’Israël en 1948 arrive après de nombreuses années de soulèvements en Palestine et ce fut un acte d’injustice qui résonne toujours aujourd’hui.

Israël veut en finir avec les réfugiés, à partir de la troisième génération

Cinq millions de Palestiniens sont dans l'œil du cyclone. Au siège des Nations Unies, il est question de redéfinir la qualité de "réfugiés palestiniens". Des experts américains et israéliens accusent l’UNRWA de "perpétuer la question des réfugiés".

Dix mille Palestiniens manifestent en Israël pour le droit au retour

Près de 10 000 Palestiniens se sont rassemblés dans le nord d’Israël ce mardi pour exiger le droit au retour pour les réfugiés expulsés après la création de l’État d’Israël en 1948.

La manifestation a eu lieu dans le village israélien de Lavi, qui a été construit sur ​​les ruines du village palestinien de Lubya.

Lubya était le village où vivaient 2726 Palestiniens jusqu’en 1948, moment où les milices juives ont capturé le village pendant le conflit qui a mené à la création d’Israël.

Les réfugiés palestiniens de Syrie, abandonnés à leurs souffrances par la Jordanie

Je veux juste que mon enfant puisse naître à l’hôpital et qu’il ait une identité », a imploré Alaa, 25 ans, d’un regard glacé et détaché, en posant sa main pâle et décharnée sur son ventre.
Alaa, une Palestinienne dont la famille est originaire de la ville de Jaffa, est née et a grandi dans le camp de réfugiés de Deraa, dans le sud de la Syrie.
Le 28 août 2012, lorsque les combats ont crû en intensité, Alaa a pris la décision terrible de fuir vers la frontière syrienne la plus proche avec son mari.

Une vie tragique qui reflète l’histoire de la Palestine

Mouhammad est un réfugié de la seconde génération qui a un passé tragique de déplacements forcés et d’aliénation.
Il est né et a grandi en Irak dans une famille palestinienne chassée de son village d’Aqir en Palestine historique.
Le 4 mai 1948, Aqir a été envahi par une milice sioniste qui a tué et kidnappé ses habitants et détruit leurs maisons. La plus grande partie des villageois se sont enfuis et ceux qui sont restés ont été chassés quelques semaines après.

Le développement de la résistance populaire dans la bande de Gaza

Depuis le début de l’année 2014, des jeunes palestiniens de Gaza, ont pris l’initiative de manifester pacifiquement, notamment dans la zone tampon de sécurité imposée depuis 2005 de façon illégale par l’armée israélienne au nord de la bande de Gaza.
L’initiative de ces jeunes qui ne reçoit aucun soutien des partis politiques ou des factions, a un seul mot d’ordre : être présents dans ces zones qui se trouvent dans des territoires appartenant aux Palestiniens en brandissant des drapeaux et sans aucune provocation.

Ismaïl Haniyeh réaffirme l’unité de la résistance

Lors d’un rassemblement organisé par le Hamas sous la bannière « Loyauté et respect, le jour ​​anniversaire du martyre », des milliers de Palestiniens de Gaza ont commémoré le 10e anniversaire de l’assassinat de Cheikh Ahmed Yassine.
Le rassemblement était aussi organisé en mémoire de deux autres dirigeants du Hamas assassinés par Israël : Abdul-Aziz Al-Rantissi et Ibrahim Al-Makadima.

"Yarmouk, Sabra et Chatila, Baladyat : La vie des réfugiés palestiniens

Quand je pense aujourd’hui au massacre du camp de réfugiés de Yarmouk, cela me rappelle le massacre des camps de Sabra et Chatila au Liban par des milices maronites et par l’armée israélienne en 1982. Cela me rappelle aussi la tragédie du camp de réfugiés de Baladyat en Irak depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui.

Palestine occupée : Le triple assassinat de Yafa

Les Européens l’appellent « Jaffa », mais son vrai nom est Yafa. Il y a quelques jours, Livni, ministre sioniste, s’est plainte que les Palestiniens continuent à appeler leurs villes par leurs noms d’origine. Yafa donc, dont les racines plongent loin dans l’histoire de l’humanité, est en train d’être massacrée, mais l’UNESCO et la « communauté internationale » dominée par l’argent et les armes, ont décidé de laisser faire. L’occupation sioniste de la ville, qui se poursuit depuis 1948, n’est rien d’autre qu’un massacre civilisationnel par des colons venus d’ailleurs.

Les réfugiés palestiniens dans le tourbillon du Moyen-Orient : actualité de la lutte pour le retour (par le mouvement des jeunes Palestiniens)

Compte-rendu de la conférence organisée par le Mouvement des Jeunes Palestiniens (Palestinian Youth Movement - PYM) à Paris le lundi 11 novembre 2013 avec trois représentants de l'organisation palestinienne BADIL spécialisée sur la question des réfugiés palestiniens et du droit au retour : Amjad Alqasis, Nidal al-Azza, Basem Sbaih.

Pages

S'abonner à RSS - Droit au retour