Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Droit au retour

Tous les articles et rapport sur le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens

Une vie tragique qui reflète l’histoire de la Palestine

Mouhammad est un réfugié de la seconde génération qui a un passé tragique de déplacements forcés et d’aliénation.
Il est né et a grandi en Irak dans une famille palestinienne chassée de son village d’Aqir en Palestine historique.
Le 4 mai 1948, Aqir a été envahi par une milice sioniste qui a tué et kidnappé ses habitants et détruit leurs maisons. La plus grande partie des villageois se sont enfuis et ceux qui sont restés ont été chassés quelques semaines après.

Le développement de la résistance populaire dans la bande de Gaza

Depuis le début de l’année 2014, des jeunes palestiniens de Gaza, ont pris l’initiative de manifester pacifiquement, notamment dans la zone tampon de sécurité imposée depuis 2005 de façon illégale par l’armée israélienne au nord de la bande de Gaza.
L’initiative de ces jeunes qui ne reçoit aucun soutien des partis politiques ou des factions, a un seul mot d’ordre : être présents dans ces zones qui se trouvent dans des territoires appartenant aux Palestiniens en brandissant des drapeaux et sans aucune provocation.

Ismaïl Haniyeh réaffirme l’unité de la résistance

Lors d’un rassemblement organisé par le Hamas sous la bannière « Loyauté et respect, le jour ​​anniversaire du martyre », des milliers de Palestiniens de Gaza ont commémoré le 10e anniversaire de l’assassinat de Cheikh Ahmed Yassine.
Le rassemblement était aussi organisé en mémoire de deux autres dirigeants du Hamas assassinés par Israël : Abdul-Aziz Al-Rantissi et Ibrahim Al-Makadima.

"Yarmouk, Sabra et Chatila, Baladyat : La vie des réfugiés palestiniens

Quand je pense aujourd’hui au massacre du camp de réfugiés de Yarmouk, cela me rappelle le massacre des camps de Sabra et Chatila au Liban par des milices maronites et par l’armée israélienne en 1982. Cela me rappelle aussi la tragédie du camp de réfugiés de Baladyat en Irak depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui.

Palestine occupée : Le triple assassinat de Yafa

Les Européens l’appellent « Jaffa », mais son vrai nom est Yafa. Il y a quelques jours, Livni, ministre sioniste, s’est plainte que les Palestiniens continuent à appeler leurs villes par leurs noms d’origine. Yafa donc, dont les racines plongent loin dans l’histoire de l’humanité, est en train d’être massacrée, mais l’UNESCO et la « communauté internationale » dominée par l’argent et les armes, ont décidé de laisser faire. L’occupation sioniste de la ville, qui se poursuit depuis 1948, n’est rien d’autre qu’un massacre civilisationnel par des colons venus d’ailleurs.

Les réfugiés palestiniens dans le tourbillon du Moyen-Orient : actualité de la lutte pour le retour (par le mouvement des jeunes Palestiniens)

Compte-rendu de la conférence organisée par le Mouvement des Jeunes Palestiniens (Palestinian Youth Movement - PYM) à Paris le lundi 11 novembre 2013 avec trois représentants de l'organisation palestinienne BADIL spécialisée sur la question des réfugiés palestiniens et du droit au retour : Amjad Alqasis, Nidal al-Azza, Basem Sbaih.

Oslo : le jour d’après par Edward Saïd

Cet essai hautement critique et d’une lucidité très actuelle, a été écrit par Edward Saïd à l’automne 1993, dans la foulée des accords dits d’Oslo, et publié dans la London Review of Books datée d’octobre de la même année.

La colère des réfugiés palestiniens contre l’UNRWA

La tragédie des réfugiés palestiniens du camp de Nahr el-Bared, au nord du Liban, n’est pas terminée. Le dossier de cette blessure ouverte n’en finit pas de s’étoffer, dans un pays en crise. La dernière décision de l’UNRWA fut de considérer que le camp de Nahr el-Bared n’est plus en situation d’urgence, prétextant une autre tragédie, celle des réfugiés palestiniens des camps situés en Syrie et le manque de finances, pour assumer son rôle dans les deux cas.

Il y a 31 ans : les massacres de Sabra et Chatila. Quand les crimes israéliens seront-ils jugés ?

Depuis le début de leur occupation et de leur déportation par l'armée israélienne, les Palestiniens souffrent des différents massacres et crimes commis contre eux par cette armée, à l'intérieur comme  à l"extérieur de la Palestine.
Depuis 1948, plusieurs crimes et massacres ont fait des milliers de victimes coté palestinien, en majorité des enfants, des femmes et des personnes âgées, qui ont donné de leur sang à Deir Yassin, à Kfer Kassem, à Safed, en passant par Jénin et Gaza, sans oublier le Liban et la Jordanie.

Israël est un état maffieux

Le 28 mai 2013 a eu lieu à Paris à l’Institut du Monde Arabe une commémoration du 65ème anniversaire de la Nakba. Ont été invités à s’exprimer notamment Hael Al Fahoum, ambassadeur de Palestine en France, et Christophe Oberlin (*), chirurgien français qui s’est rendu plus d’une trentaine de fois à Gaza. Voici le texte de son excellente intervention qui se démarque des propos convenus habituels.

Pages

S'abonner à RSS - Droit au retour