Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Droit au retour

Tous les articles et rapport sur le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens

Bulletin spécial de statistiques à l'occasion du 64ème anniversaire de la Nakba palestinienne

La Nakba : épuration ethnique et déplacement de population

Les 64 ans de la Nakba - Nous ne partirons pas, nous poursuivrons notre résistance, nous resterons attachés à la Palestine

15 mai 1948, 15 mai 2012, soixante-quatre ans déjà, soixante-quatre ans depuis le début du drame des Palestiniens, soixante-quatre ans de souffrance, de malheurs et de massacres pour un peuple digne, soixante-quatre ans depuis le début de la plus grande injustice imposée à un peuple sur sa terre, soixante-quatre ans de déportation d’un peuple pour le remplacer par un autre peuple.

La carte de Palestine la plus grande du monde inaugurée à Gaza

Le gouvernement palestinien à Gaza a supervisé l'inauguration de la carte de Palestine Historique la plus grande du monde qui devrait entrer dans le Guinness des Records. L'élaboration de la carte a duré trois ans. Elle a été supervisée par une équipe de géographes éminents de diverses universités palestiniennes et elle montre chaque ville et village de Palestine Historique, dont plus de 500 ont été rayés de la surface de la terre par les autorités israéliennes.

Réfugié palestinien, que feras-tu quand tu rentreras chez toi ?

« Le droit au retour » est un rêve auquel aspirent près de 5 millions de Palestiniens résignés à l’exil depuis la « nakba », la création de l’État israélien en mai 1948. La plupart d’entre eux n’ont jamais posé les pieds sur leur terre natale. Aucun souvenir donc, mais des histoires héritées de génération en génération, une clé rouillée de leur maison abandonnée, des photos – s’ils sont assez chanceux –, et le rêve immuable de voir un jour la Palestine libérée de toute occupation.

La Palestine appartient aux Palestiniens

Dans un discours marquant la naissance il y a 24 ans du mouvement de libération islamiste palestinien, le Hamas, Ismaïl Haniyeh, Premier ministre du gouvernement élu de Gaza a juré de poursuivre la lutte contre l’Etat d’apartheid d’Israël jusqu’à la libération de la Palestine.

L’Etat sioniste : un apartheid teinté de nettoyage ethnique

C’est au cours de la conférence internationale sur « l’apartheid israélien » que le penseur arabe palestinien, Mounir Shafiq, a prononcé le discours suivant, le 27 novembre 2011, à Beyrouth.

Chers Frères, chères sœurs,

Les « présents–absents » ou les déplacés internes : à la recherche d’une protection internationale

L’État sioniste les considère présents et absents à la fois, présents dans le pays mais absents quant à leurs droits de revenir à leurs terres et de récupérer leurs propriétés et leurs biens, confisqués par l’État colonial. Ce sont les réfugiés ou les déplacés internes, ces Palestiniens qui sont à la fois réfugiés et qui vivent dans leur pays, où a été construite la colonie sioniste, Israël.

Tribunal Russel ? Non merci

Alors qu' « apartheid » est aussi inadapté pour le cas palestinien que « colonies », la position de départ de ce tribunal est indécente et le décrédibilise presque totalement. Quelles que soit le degré varié, sinon variable, de bonne volonté et l'honorabilité de ses membres (1).
Contraire à l'article 12 de sa propre charte, la « recommandation » 181 (II) de l'ONU du 29 novembre 1947, avec son vote truqué –en fait moins de 24 voix « libres » sur 56 possibles- est juridiquement nulle et non avenue (2). Il suffit de relire les interventions du juriste palestinien chrétien Henry Cattan (1906-1992) -qui s'était formé en France et en Angleterre-, principal porte-parole des États arabes (3), pour ne pas pouvoir faire autrement que de le reconnaître, si l'on est honnête.

2 novembre 1917 - 2 novembre 2011, neuf décennies après la Déclaration Balfour, la Palestine est toujours là

Le Centre palestinien pour le Retour (PRC) commémore la Déclaration Balfour après plus de quatre-vingt dix ans. Il affirme qu'il est temps maintenant de mettre fin au calvaire palestinien et de reconnaître aux Palestiniens leurs pleins droits. Depuis près d'un siècle, le 2 novembre est un jour de réflexions sombres sur l'iniquité et l'injustice causées par la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917.

L'état de la reconnaissance

Quel est l'enjeu du refus véhément de Barack Obama de reconnaître la Palestine comme un mini-État avec une géographie défigurée et sans souveraineté, et son exhortation à la communauté internationale de ne pas le reconnaître, tout en menaçant les Palestiniens de représailles ? Quelle est la relation entre le refus d'Obama de reconnaître la Palestine et son insistance à reconnaître le droit d'Israël d'être un "État juif" et son exigence que les Palestiniens et les pays arabes lui emboîtent le pas ?

Pages

S'abonner à RSS - Droit au retour