Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Histoire/Géo

le sionisme démasqué

La Jérusalem arabe se vide de sa population

Pour empêcher que la partie orientale de la Ville sainte ne devienne la capitale d'un Etat palestinien, les autorités israéliennes accélèrent la politique d'expulsion des Palestiniens, souvent présents depuis des générations.

La face sombre de Tel-Aviv la blanche

1909 - 2009 : centième anniversaire de la fondation de Tel-Aviv, cette ville qui exprime la modernité d'Israël, ville née du sable et de la mer, ville qui serait, selon l'imagerie israélienne, pure de toute spoliation des Palestiniens.

L'histoire est loin d'être aussi belle que le dit cette présentation.

Nous n'oublions pas : il y a 53 ans, le massacre de Kfar Qâssem

Nous ne pardonnons pas, nous n'oublions pas », c'est le mot d'ordre scandé et écrit sur les banderoles des participants à la marche commémorative, le 29 octobre 2009. Ils sont venus par milliers, de toute la Palestine occupée en 48 (ce qui est nommé Israël) à Kfar Qassem, des Palestiniens qui ont décidé d'affronter le pouvoir sioniste à chaque moment de leur histoire.

Le dilemme des Palestiniens qui construisent les colonies

« Difficile de décrire ce sentiment, c'est un très mauvais sentiment. Nous pouvons voir comment nous perdons notre terre, petit à petit » nous dit Hossam Hussein.

« Je me sens comme un esclave » dit le Palestinien Musanna Khalil Mohammed Rabbaye, 21 ans

Ascension du caractère juif d'Israël et déclin de l'arabité de la Palestine?

Tandis que les médias se préoccupent du gel ou de la poursuite de la construction des colonies et de la concurrence sur les postes du congrès de Fatah à Bethléem, se déroule sous nos yeux la plus importante et la plus dangereuse opération sioniste depuis la Nakba de 1948, et peut-être encore plus dangereuse que la Nakba: la disparition juridique et territoriale de l'existence effective de la Palestine.

Le sionisme a gommé les différences idéologiques

Si le sionisme naît à la fin du XIXe siècle, une importante scission se produit en son sein il y a environ 80 ans. Un nouveau courant qui s'intitule lui-même « révisionniste » apparaît. Son principal animateur se nomme Vladimir (Ze'ev) Jabotinsky.

L'Irlande et la Dernière Croisade britannique

Le 9 décembre 1917, il y a quatre-vingt dix ans ce mois ci, Jérusalem fut reprise par la Grande Bretagne pour le compte de la chrétienté. Ceci fut considéré en Angleterre comme l'événement majeur de la guerre. Lloyd George imposa un embargo sur les reporters de presse, jusqu'à ce qu'il ait pu annoncer la nouvelle à la Chambre des Communes (à l'époque, le parlement était encore important). Pour fêter la « libération » de la ville sainte des Musulmans, après 730 ans (Salâh-uddîne, Saladin, avait libéré Jérusalem des Croisés en 1187, Ndt), les cloches de l'Abbaye de Westminster sonnèrent pour la première fois en trois ans et elles furent suivies par des milliers d'autres dans toute l'Angleterre.

Bien avant la Nakba les Massacres ont débuté

Pour tuer et chasser un maximum de Palestiniens, les bandits sionistes n'épargnaient rien, avant et pendant la Nakba (la catastrophe de 1948). Des tueries, des déportations, de vols. Les assassins sionistes ouvraient même le ventre de femmes enceintes pour tuer les fœtus.

Voilà en résumé quelques-uns de ces massacres.

La Chartre Nationale Palestinienne, adoptée le 17 juillet 1968

Pages

S'abonner à RSS - Histoire/Géo