Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Nouvelles de Palestine

La rubrique de nos amis en Palestine

Cette fois, c'était mes voisins par Ibrahim Barzak *

La poussière âcre, l'odeur de poudre, le tonnerre des obus qui explosent, le bruit des vitres qui se brisent, les pleurs et les hurlements. Un journaliste qui couvre la Bande de Gaza doit y s'habituer, comme la population prise au piège du conflit israélo-palestinien. Mais cette fois, ces femmes et ces enfants qui criaient étaient mes voisins... Il faisait chaud, l'électricité était coupée. J'attendais un coup de téléphone et j'étais en train de me pencher vers le balcon quand quelque chose m'a frappé par derrière. En tombant par terre, je me suis dis que ça devait être une porte.

Avant de m'épousseter et d'évaluer les dégâts, j'ai pu appeler pour transmettre l'information à l'agence et annoncer que le ministère avait été bombardé dans le cadre de l'offensive menée depuis deux semaines par l'armée israélienne après la capture d'un de ses soldats.

La déflagration de 1h30 du matin a transformé un quartier entier en zone de guerre. Mes voisins et moi faisions partie des dommages collatéraux.

Treize personnes ont été blessées, des voitures détruites. Une portière de la mienne, avec ses deux gros logos "AP" à l'avant et à l'arrière, a été arrachée.

Alors que les habitants de l'immeuble sortaient terrifiés dans les couloirs plongés dans l'obscurité, nous avons tenté de nous organiser. Avec un voisin, nous avons entrepris d'assurer que tout le monde allait bien. Armés d'une torche, un journaliste et un porte-parole du Fatah se sont ainsi retrouvés à frapper aux portes.

Au troisième étage, nous avons trouvé un vieil homme. Pour tenter de trouver le sommeil dans la chaleur accablante de Gaza, il s'était réfugié sur son balcon. Il était inconscient et nous l'avons transporté à l'intérieur où les secours l'ont récupéré et conduit à l'hôpital. Nous avons ensuite appris qu'il avait seulement été choqué par l'explosion et sonné par la déflagration.

Dans la rue, un de mes voisins portait dans ses bras ses fillettes, âgées de six ans et sept mois. Le bébé était couvert de poussière.

Comme mon lit lorsque je suis rentré chez moi plus tard dans la matinée. Toutes les vitres avaient été soufflées, et des éclats d'obus jonchaient le sol. L'ours en peluche de mon enfance était enseveli sous les éclats de verre. Aujourd'hui, je vais tenter de tout déblayer. J'irai parler à ma femme, qui doit accoucher d'un jour à l'autre. L'hôpital, où elle doit donner naissance à notre enfant, a réclamé 25 litres d'essence pour un générateur car l'approvisionnement en électricité ne peut être garanti. J'essaierai de voir si je peux trouver une autre portière pour la voiture.

Mais je ne réparerai pas les fenêtres. Du moins, pas tant que durera l'offensive actuelle.

( * ) Le journaliste Ibrahim Barzak, 30 ans, couvre la Bande de Gaza depuis 1992 pour l'agence américaine Associated Press (AP). Il habite en face du siège du ministère palestinien des Affaires étrangères, bombardé dans la nuit de mercredi 12 à jeudi 13 juillet 2006 par l'aviation israélienne.

La résistance palestinienne solidaire de la résistance libanaise

par Ali Samoudi - Jénine

Zakaria Zubaydi, dirigeant des Brigades des martyrs d'al-Aqsa, en Cisjordanie, a affirmé que l'opération menée par la résistance islamique au sud du Liban est un coup sévère à Israël et un message affirmant que la résistance ne s'arrêtera pas tant qu'il y a occupation, tant que le dossier des détenus palestiniens et arabes dans les prisons de l'occupation reste ouvert.

La vie de l'autre côté de la Palestine

" Au-delà de la rangée de montagnes arides de Judée, à l'est de Jérusalem, se trouve la Vallée du Jourdain, un lieu dont les médias parlent peu bien que 52 000 Palestiniens y ont leur maison et qu'il représente 30 % du territoire de la Cisjordanie."

Carnages et massacres d'un côté, destructions des maisons et dévastations des champs de l'autre

Pendant que les forces de l'occupation mènent carnages et massacres dans la bande de Gaza, ces mêmes forces déguisées en policiers envahissent les villages du Naqab et détruisent les maisons.

Protégés par des hélicoptères survolant la zone des opérations de saccages et de destructions, pour empêcher l'arrivée des secours et des Palestiniens du Naqab, au courant de ces opérations, des centaines de véhicules de la police sioniste ont encerclé la région de Laqiyya et ont envahi la zone.

ALLENBY: les palestiniens punis avant d'arriver en Palestine

Aujourd'hui nous partons pour la Palestine, en utilisant le seul accès possible pour les Palestiniens. C'est d'ailleurs aussi le seul point de passage ou les Jordaniens ne délivrent pas de visa sur place aux étrangers qui voudraient entrer depuis cette partie de Cisjordanie occupée par Israël...coïncidence?

Le premier passage n'est prévu qu'a 07h30 mais on nous a prévenus: il va y avoir du monde. C'est la période des vacances en Jordanie et dans les pays du Golfe, et nombreux sont les Palestiniens exilés qui vont rejoindre la famille.

Les résistants de Jénine assassinés, blessés, arrêtés

Par Ali Samoudi, 7 juillet 2006

Les Brigades des martyrs d'al-Aqsa et les Brigades d'al-Quds ont annoncé que leurs dirigeants, Zakaria Zubaydi et Mahmoud Saadi, responsable du mouvement du Jihad islamique, et Hussam Jaradat, dirigeant des Brigades d'al-Quds en Cisjordanie ont échappé à la tentative d'assassinats, menée par les forces spéciales sionistes, jeudi 6 juillet, opération au cours de laquelle est tombé le jeune résistant Ahmad 'Id Naghniye. Dix autres résistants ont été blessés et immédiatement arrêtés par les forces de d'occupation.

Crises environnementales imminentes dans la Bande de Gaza

Très tôt, le 28 juin 2006, les Forces d'Occupation Israéliennes, ont mené une offensive dans le Sud de Gaza. L'armée de l'air israélienne, dans le cadre de cet assaut a attaqué trois ponts et la centrale électrique de la ville de Gaza, coupant l'électricité à toute la région .

*Punition collective et terrorisme d'Etat*

Mon amie Hoda vit tout près du building du Ministère de l'Intérieur à Gaza, qui a été touché la nuit dernière de deux roquettes ; l'attaque a eu lieu à deux heures du matin hier, pardonnez-moi sur la précision, je commence à perdre le suivi des jours et des nuits, ni de combien de fois nous avons été attaqués. Hoda m'a dit que l'immeuble entier tremblait, elle est sortie en pyjamas, tous les habitants étaient dehors en vêtements de nuit, les figures des enfants étaient trop pâles, certains criaient hystériquement, la fumée était partout, l'appartement voisin était très endommagé (il est contre l'immeuble visé), une famille avec six enfants y vit, il y avait un grand incendie, les pompiers utilisaient son appartement pour éteindre le feu, le ministère de l'Intérieur était vide pendant l'attaque !!!!

Bonjour de Gaza

De Ziad Medoukh

Je profite de la reprise de l’électricité pour vous envoyer ce message

La situation est devenue dramatique dans la Bande de Gaza sur tous les niveaux surtout le niveau humanitaire, après cette offensive israélienne sans précédent contre notre peuple palestinien,cette fois c’est la population civile qui est en train de subir les attaques israéliennes contre les infrastructures palestiniennes.

Gaza cette nuit

Mardi 27 juin, 22h30.

Pendant que j'écris, les chasseurs à réaction tournent dans le ciel, avec leur bruit épouvantable, apportant la mort et l'horreur. Je n'irai pas me coucher ce soir, comme la plupart des habitants de Gaza. J'ai préparé mon sac d'urgence, il est près de la porte. Les hôpitaux ont décrété l'état d'urgence extrême, le personnel médical est épuisé et limité à cause des sanctions.

Pages

S'abonner à RSS - Nouvelles de Palestine