Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Nouvelles de Palestine

La rubrique de nos amis en Palestine

La vie quotidienne à Hébron ou la force de l'habitude

Son nom est Nataly et elle a eu une grande influence sur ma vie. Avant de la rencontrer, je ne m’intéressais pas tellement au conflit israélo-palestinien.

Le peu que j’en savais venait des médias et je n’avais pas d’idées particulières sur la question. Pour moi, c’était un conflit lointain et compliqué. C’est seulement quand je me suis trouvée en contact avec une Palestinienne, que je me suis rendue compte de la gravité et de l’importance de la situation.

Les étudiants de l’univiersité Al Qods s’adressent aux présidents occidentaux

Al Qods est une université palestinienne située à Jérusalem Est, qui accueille plus de 10.000 étudiants, et dont le campus est scindé en deux parties par le mur de l’annexion.

https://www.youtube.com/watch?v=-YZIlX8qHKA

Nous n’annulerons pas Oslo et ne demanderons pas le retour des réfugiés

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a assuré qu’il ne renoncerait pas aux Accords d’Oslo, ni il ne ferait revenir les millions de réfugiés palestiniens en Palestine, selon la télévision israélienne.

Lors d’une réunion tenue près de La Haye aux Pays-Bas avec des dizaines de membres de la communauté et des organisations sionistes, Abbas a a affirmé qu’il n’annulera rien tant qu’Israël respecte ses engagements.

« Si vous jetez des pierres, nous vous lancerons des gaz jusqu’à ce que vous mouriez tous

Les soldats ont déclaré aux réfugiés du camp d’Aida : « Si vous jetez des pierres, nous vous lancerons des gaz jusqu’à ce que vous mouriez tous - les jeunes, les enfants, les vieux ».

Dans la série des tristes nouvelles

« Chers camarades

Comment allez-vous,

Merci beaucoup pour vos sentiments chaleureux et la solidarité pour la perte de Hisham, espérons que son âme repose en paix.

Aujourd'hui, on dénombre 62 martyrs depuis le début du mois d’octobre, des centaines d’emprisonnés dont un grand nombre sont des enfants âgés de moins de 18 ans. Quatre jeunes prisonniers blessés sont confrontés à la mort dans les hôpitaux israéliens, des centaines ont été blessés par balles réelles et ce matin, l'armée israélienne a attaqué l'hôpital Al Makased à Jérusalem-Est.

Le bâtiment Ar-Radjbi, reflet du terrorisme de l’occupation et ses colons

Les forces sionistes d'occupation ont assassiné les deux enfants Hosam et Bachar Al-Jaabari. Ce double assassinat met en avant et en question le bâtiment d’Ar-Rahbi. Le crime a été perpétré vers cet immeuble, dans le quartier d’Ar-Ras, dans la ville d’Al-Khalil, au sud de la Cisjordanie.

Des ONG israéliennes dénoncent les exécutions extra-judiciaires en série

La consigne a été clairement donnée par différents dirigeants israéliens : il ne faut pas arrêter les Palestiniens coupables ou suspects d’avoir blessé des juifs. Il faut les tuer sur le champ.
Des ONG israéliennes signent un texte dans lequel elles s’élèvent contre ces exécutions extra-judiciaires en série.

"Les politiciens et dirigeants de la police israélienne, loin de chercher à calmer la situation violente actuelle, font tout pour l’envenimer", écrivent ces associations de défense des droits de l’homme.

L'occupation va payer le prix fort

La présidence du Conseil législatif palestinien a confirmé que l'occupation israélienne va payer le prix fort pour ses crimes contre les Palestiniens et les lieux saints dans la ville occupée de Jérusalem et en Cisjordanie.

Une guerre sioniste non déclarée menace le journalisme dans la ville sainte !

Les crimes des occupants sionistes sont variés, dans la ville occupée d’Al-Quds. Même les journalistes n’en sont pas exclus. Tout journaliste essayant de couvrir les agressions des occupants sionistes est directement visé, menacé, arrêté, son matériel confisqué.

Dans la ligne de mire

l’Egypte inonde les dernières lignes de survie de la population sous blocus

Les lignes souterraines de survie utilisées par les résidents de la ville de Rafah sont inondés par l’Egypte, aggravant terriblement leur isolement.

Mansura Abu Sha’ar,âgée de 63 ans, était plus qu’heureuse de parler à des étrangers. Les gens viennent rarement jusqu’ici, nous dit-elle ... et il lui semblait que très peu de ceux qui l’ont fait se souciaient assez pour se demander comment ils s’en sortaient.

« Pas bien du tout », dit-elle tout de suite. « Pas bien du tout. »

Pages

S'abonner à RSS - Nouvelles de Palestine