Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Nouvelles de Palestine

La rubrique de nos amis en Palestine

La colonisation rampante de la Cisjordanie

Selon les nouveaux chiffres publiés par l'autorité civile de la colonisation sioniste, le nombre de colons en Cisjordanie a augmenté au cours de l'année précédente de 5%, malgré l'évacuation de quatre colonies au nord de la Cisjordanie dans le plan de désengagement.

Elections législatives palestiniennes : le choix de la résistance

Avec plus de 77% de votants aux élections législatives palestiniennes, dans le cadre des territoires de l'Autorité palestinienne, le peuple palestinien a montré au monde entier qu'il est un peuple vif, résistant, animé d'un esprit démocratique élevé. Ce qui est en contradiction avec l'image misérabiliste largement diffusée par les "amis" du peuple palestinien, affirmant qu'il est fatigué, affamé, qu'il accepterait n'importe quoi pour pouvoir juste se nourrir et travailler, image qui servait surtout à cautionner les reculs et la fatigue des militants européens.

Naqab en Palestine occupée

Les bulldozers du ministère de l'intérieur accompagnés de 30 véhicules de la police sioniste, ont procédé le mardi matin à la démolition de deux maisons et de quatre magasins dans diverses régions du Naqab, malgré le mauvais temps et les pluies diluviennes et le froid. Les familles auxquelles appartiennent les maisons sont restées, tel que le souhaite la nouvelle barbarie des sionistes, sans abri.

Ces deux maisons sont situées dans les villages non reconnus, à Tila' Rashid, à l'est de Houra, et à Khirbet al-Batel, au sud de la ville de Rahat.

C'est à six heures du matin que les bulldozers sont arrivés dans la région d'al-Batel, au sud de Rahat, pour détruire trois magasiuns et la maison de Ahmad Atayqa, 34 ans, dont la famille est composée de son épouse et de ses cinq enfants.

La région se trouve dans la zone de Rahat, selon la planification sioniste, et les habitants refusent de s'en aller.

Ce qui s'est passé à Jénine

Par Ali Samoudi, journaliste - Jénine

Les forces de l'occupation mènent une opération spéciale pour assassiner des combattants du Jihad Islamique.

Le chef des Brigades d'al-Quds, branche armée du mouvement du Jihad islamique, Mu'tazz Tahseen Daoud Abu Khalil, 28 ans, et son lieutenant, Ali Abdel Latif Hassan Abu Khalil, 25 ans, tous les deux du village Atil -province de Tulkarm-, ont été assassinés dans une opération spéciale, par les forces de l'occupation, le troisième jour de la fête d'al-Adha, jeudi 12 janvier.

Le village de Salem, entre terrorisme des colons et barbarie de l'occupation

Le village de Salem se trouve à l'est de la ville de Nablus. Il subit ce que subissent la plupart des villages et bourgs palestiniens, une agression sioniste programmée et barbare, depuis le déclenchement de l'Intifada, en septembre 2000. Les villageois de Salem sont les victimes de multiples et incessantes agressions de la part de l'armée d'occupation mais aussi des bandes de colons. Toute la vie du village est touchée par ces agressions. 8 habitants du village sont tombés martyrs, la plupart assassinés de sang-froid, plusieurs centaines ont été blessés ou croupissent dans les prisons de l'occupation.

Cimetières profanés

Cela ne se passe pas en France, il ne s'agit pas du cimetière juif, ou musulman, dans une quelconque ville française, ni européenne. Il s'agit du cimetière musulman Ma'manullah, cimetière historique de la ville d'al-Quds.

Le Message de Noël 2005 de Mgr Michel Sabbah, patriarche latin de Jérusalem/Al Qods

Frères et Soeurs,Heureuse et sainte fête de Noël.

1. Notre message est celui des anges le jour de Noël: Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie: aujourd'hui vous est né un Sauveur, qui est le Christ Seigneur » (Lc 2 :10-11). Soyez sans crainte, malgré toutes les difficultés que nous vivons et qui peuvent inspirer la peur et l'insécurité. Jésus nous dit aussi : « Que votre coeur ne se trouble ni ne s'effraie » (Jn14.27). Avec la foi, avec la lumière et la sagesse, nous pouvons fonder notre sécurité, et contribuer à la tranquillité générale dont a besoin notre société.

Le deuxième message de Noël est la joie. L'ange dit : « Je vous annonce une grande joie : un Sauveur vous est né qui est le Christ Seigneur ». Que la joie, qui provient de la grâce de Dieu, comble vos coeurs, car vous en avez besoin dans les souffrances que vous endurez. A tous nos fidèles, à tous ceux qui ont peur, ceux qui comptent parmi les membres de la famille un prisonnier ou quelqu'un sous les tortures, à ceux qui ont connu la mort, à tous ceux qui sont enclins à remplir leurs coeurs de haine, nous disons : Purifiez vos coeurs, et que la joie de Noël renouvelle en vous toute votre vie. Notre message à tous nos fidèles et à tous nos frères et soeurs dans cette Terre Sainte, à tout palestinien et à tout israélien : Dieu vous a créé non pour avoir peur l'un de l'autre ou pour vous entretuer, mais pour vous aimer les uns les autres, pour construire et collaborer ensemble.

2. A nos chefs politiques qui décident par leur politique de la vie ou de la mort de plusieurs dans cette Terre Sainte, nous disons : « Soyez des constructeurs de la vie, non de la mort. Apprenez enfin que la démolition, la mort et la lutte n'ont porté et ne porteront que démolition, mort et permanence de la lutte. Il est temps de changer de voies et de prendre les bonnes décisions pour arriver une fois pour toutes à la paix et à la justice. Toute lenteur à résoudre, avec la permanence des injustices sous ses différents aspects, le mur, les barrières, les prisonniers, les assassinats, tout cela ne fait que nourrir la violence. Lorsque les injustices cesseront, la violence cessera et la sécurité règnera. Nous espérons pouvoir commencer une nouvelle période dans laquelle toute violence cessera des deux côtés, israélien et palestinien.

Et nous répétons : la sécurité pour les Israéliens veut dire liberté et souveraineté pour les Palestiniens. Deux réalités interdépendantes et incontournables. Et les demi-mesures, demi liberté, ou demi-souveraineté, ne nous mèneront nulle part, sinon à retomber dans un cycle de violence et d¹insécurité interminable.

La position palestinienne actuelle qui consiste à réclamer tous les droits avec les voies de la non-violence dit que la paix et la justice sont choses possibles. Du côté israélien aussi, nous avons vu et entendu de nouveaux signes et de nouvelles expressions. Nous espérons qu'ils indiquent une nouvelle vision et une nouvelle décision. Les difficultés sont nombreuses. Mais une volonté sincère réduit toute difficulté et lui trouve la solution. Si par contre il n'y a pas de volonté sincère chaque difficulté devient un obstacle insurmontable. Notre Terre Sainte est assoiffée de retrouver sa paix et sa sainteté. Procurez aux deux peuples la vie, la sécurité et la dignité qu'ils réclament. Le gouvernement est don et service, et non l'occasion d'occuper des sièges ou de faire des bénéfices. Il faut mettre fin aux souffrances multiples qui ont trop duré dans cette terre. Nous espérons que nos chefs cette fois mettront toutes leurs énergies pour accomplir ce qu'il fallait accomplir depuis toujours : la paix et la justice pour deux peuples capables de vivre côte à côte en paix et en bon voisinage.

3. Frères et soeurs, vivant ici tout près de la grotte de Bethléem, à vous et au monde entier, qui tourne ses regards aujourd'hui vers Bethléem, ville du Prince de la Paix, je vous souhaite un Noël de sainteté et de courage pour écarter toute peur et toute violence et pour construire la paix et la justice dont tous nous avons besoin.

Heureuse et sainte fête de Noël.

patriarchate_press@hotmail.com

Al-Quds en danger

Résistance acharnée des familles palestiniennes

Par Issa Sharbati

Tu es choqué par ce que tu vois quand tu pénètres dans l'appartement de Sakina Zerba, 50 ans, situé au troisième étage d'un immeuble dans la vieille ville d'al-Quds. Les murs sont lézardés, ébranlés, du fait des travaux de fouilles et des tunnels construits par les Israéliens, qui ne menacent pas seulement sa maison.

L'état de l'appartement de Sakina ne diffère pas trop de celui de l'appartement de Khawla, au deuxième étage, ou celui d'Umm Muhammad au premier. Les traces sont les mêmes, sur les murs et les plafonds des appartements, qui ne sont éloignés que de quelques mètres de la mosquée al-Aqsa.

la véritable histoire d'Ahmed Elkhattib

Confrontés à un quotidien fait d'humiliations , de destructions et d'assassinats de la part des militaires israeliens, les enfants palestiniens ne font pas exception et comme dans n'importe quel pays en guerre, ils veulent jouer au soldat , pour se construire une dignité face à la force immaîtrisable et arbitraire de l'oppresseur. C'est ainsi que se forge le matériau symbolique de résistance à l'effondrement de leur psyché. Et s'ils ont à demander un jouet, c'est une arme , factice ,qu'ils choisissent.

Quand la pêche a le goût de la mort sur la côte de Gaza

Travailler dans la pêche est devenu synonyme de mort, dans la bande de Gaza, à cause de la poursuite de la guerre menée par l'occupant contre les pêcheurs. Le samedi 4 décezmbre, le pêcheur Ziyad Isma'il Broudil, 22 ans, a été assassiné, alors qu'il menait son activité ordinaire au large de la mer, face aux plages de la province de Rafah. Il a été tué par une patrouille militaire israélienne, qui a tiré directement sur lui.

Pages

S'abonner à RSS - Nouvelles de Palestine