Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Nouvelles de Palestine

La rubrique de nos amis en Palestine

Charm el-cheikh n'a rien changé

Dans une interview menées par les journalistes Suhayl Khalaf et Khalil Mabrouk, de Naplouse, pour le quotidien al-Quds, Tayseer Nasrallah déclare :

La rencontre de Charm el-cheikh n'a rien changé sur le terrain et nous devons profiter de l'accalmie relative pour en finir avec l'anarchie sécuritaire

Recrudescence remarquée de la colonisation en Cisjordanie

Alors que les médias parlent d'un retrait sioniste de la Cisjordanie et de la bande de Gaza avec le démantèlement des colonies, au moment où les organisations palestiniennes de la résistance respectent l'accalmie à laquelle a appelé Abu Mazen, président de l'Autorité palestinienne, suite à la rencontre de Sharm el-sheikh, les forces de l'occupation ont poursuivi leur invasion colonisatrice en Cisjordanie.

Une recrudescence même a été perçue ces derniers temps, au moment où l'armée de l'occupation poursuit ses assassinats et son terrorisme, en attaquant des quartiers, en imposant le couvre-feu sur les villes et les villages de Cisjordanie et de Gaza.

Le village de Lifta de nouveau menacé

Le village de Lifta, dont la population a été expulsée en 48, risque d'être exproprié pour la construction d'une colonie C'est une page de plus de l'histoire d'al-Quds qui est effacé

Hajj Muhammad Sulayman Abu Layl (81 ans), qui habitait le village de Lifta, dans la banlieue d'al-Quds, avant l'expulsion, est debout devant le comité de planification dépendant du ministère israélien de l'intérieur. Il dit, la voix émue : "Je suis né dans le village de Lifta, en 1924, j'ai enterré mon village dans le cimetière du village 6 mois avant l'expulsion en 1948. Le cimetière est toujours là, ainsi que les maisons de nos parents, l'école est toujours là, et la planification envisagée sur les terres de Lifta représente les plus degrés de la tyrannie, contraire à la démocratie".

Campagne pour empêcher l'épuration ethnique dans le Naqab

Protestez massivement contre la politique d'épuration ethnique qui se déroule actuellement dans la région du Naqab

Ecrivez au ministre des Affaires Etrangères en France, M. Barnier et faire signer des pétitions, et les lui envoyer

Ecrivez au ministre des Affaires Etrangères en France

 

Protestez massivement contre la politique d'épuration ethnique qui se déroule actuellement dans la région du Naqab

Nouvelles démolitions de maisons dans le Naqab

Alors que les regards sont tournés vers Charm el-cheikh et les suites de ce sommet, les autorités israéliennes ont procédé à la démolition d'une dizaine de maisons dans le village non-reconnu d'al-Hadajj, au sud du Naqab, expulsant ainsi plus de 100 Palestiniens.

Les Israéliens kidnappent "Abou Tarek" et sa fille "Malak"

Elle est restée devant la porte de sa maison pendant des heures après que les soldats l'aient autorisée à revenir chez-elle. Mais son mari et sa fille ne sont encore pas rentrés à ce jour. Voici, racontée par Hayam IKBARIA "Oum Tarek", l'histoire de la famille de Zyad ALKHANFA "Abou Tarek" avec l'occupation.

Les dépouilles des Palestiniens au service des médecins israéliens

Le journal Haaretz a publié ce matin - vendredi - des détails effarants sur la dissection avec sang-froid de la dépouille d'un martyr palestinien, assassiné par les soldats de l'occupation, par un médecin militaire israélien.

Un soldat israélien enrôlé dans le service régulier a témoigné de ce qui s'est passé il y a deux ans, dans la région de Ramallah, parlant d'une "leçon d'autopsie étrange" ayant eu lieu suite à un affrontement entre une force militaire israélienne et les Palestiniens

Nuit de terreur à Naplouse

A peine la population de Naplouse essaie-t-elle d'oublier les chocs successifs subis depuis l'invasion de 2002 que les chars de l'occupation militaire lui rappellent à nouveau sa situation et la mettent dans une situation plus grave encore. La famille de Hussayn Hasiba, qui habite sur la colline nord de la ville raconte, avec Umm Mujahid, les détails de la nuit de peur et de terreur qu'elle a vécu, avec tous les habitants d'un immeuble, deux semaines auparavant, lorsque les forces de l'occupation ont assassiné l'étudiant universitaire, Ihsan Shawahne, un des dirigeants des Brigades Izzidine Al-Qassam, après des affrontements d'une heure, pendant lesquels des soldats sionistes ont été blessés.

Le souhait de Sharon est de rayer Rafah de la carte.

Aujourd'hui 13 Janvier 2005 à 21h00.

La situation est plus que dramatique à Rafah. Nous avons eu contact avec un ami responsable de la sécurité sur Gaza et des amis sur Rafah.

Les dires se confirment. Le projet de destruction de 3000 Maisons est uniquement sur Rafah.

Selon nos infos, le souhait de Sharon est de rayer Rafah de la carte.

Depuis une semaine Rafah et Khan Younes sont coupées du reste de la bande de Gaza.

Notre ami de la sécurité nous affirme qu'il ne peut rejoindre sa famille et reste bloqué à Gaza city. la population reste dans les rues, passe les nuits habillé pour évacuer au plus vite.

Nombreux sont ceux qui se réfugient dans le centres sociaux et les mosquées.

Tous ont peur d'une opération de terreur telle qu'a été l'opération Arc en ciel en mai 2004.

Nous demandons de faire suivre et vous informerons au plus vite des derniers éléments que nous aurons.

Pendant des mois, ma maison a été transformée en caserne

S. Nassif peut rester des heures et des heures à parler, pour raconter tous les détails de son histoire avec l'armée israélienne. Des pages sont nécessaires pour décrire la brutalité, les actes humiliants et sauvages de cette armée d'occupation envers cette famille de Naplouse. Ce qu'a subi S. Nassif n'est pas unique, sauf peut-être dans la durée. Des dizaines de familles, dans la ville de Naplouse, les environs et même dans le camp de Balata, ont dû supporter l'arbitraire le plus total sous la menace des armes consistant à violer l'intimité de leurs maisons et de leurs familles.

Pages

S'abonner à RSS - Nouvelles de Palestine