Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Opinions

Netanyahou et la réconciliation palestinienne

En mars 2011, après une série de négociations entre le Hamas et le Fatah, le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé son intention de se rendre à Gaza pour signer un accord de réconciliation.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a vu l’idée de la réconciliation palestinienne d’un mauvais œil.

Les Palestiniens à Israël : « Jamais nous ne quitterons Jérusalem ! »

 La police israélienne a pris d’assaut la place, et ils cherchent … à vous parler », s’est entendu dire Jabari, chercheur à l’ONG de la Société d’études arabes.

La police et les services de renseignement israéliens sont arrivés une heure avant le début de la conférence d’al-Aqsa – qui avait pour but d’organiser un débat sur la garde du site sacré par la Jordanie – et ont ordonné à la directrice du centre, Rania Elias, d’annuler l’événement, prétendant qu’il était organisé par l’organisation « terroriste » Hamas [résistance palestinienne].

L’ONU doit prendre exemple sur le mouvement BDS

Ce n’est en aucun cas un dénouement surprenant, ni simplement l’écho de l’influence des factions soi-disant de droite ou extrémistes représentées dans ce gouvernement israélien. C’est l’articulation explicite de l’idéologie sioniste de la suprématie juive inadmissible sur laquelle est fondé l’état juif.

Oblitérer l’avenir des Palestiniens

Avant d’aller plus loin, précisons une chose. Il n’y a jamais eu de « problème de la Palestine » jusqu’à l’arrivée des sionistes. Il n’y avait qu’un problème en Palestine. C’était dès le départ un « problème sioniste », devenu plus tard un ‘problème israélien’ et c’est ce qu’il demeure. Les sionistes ont créé ce problème avec le soutien britannique, mais, dans cette version exceptionnelle du droit, il semble que l’on permette au crime de payer pour toujours.

Résistance palestinienne : faire payer le prix de l’occupation

Le choc et l’étonnement exprimés par les dirigeants et les colons israéliens lors de l’attaque menée par le Palestinien Nimr al-Jamal, âgé de 37 ans, contre les forces israéliennes d’occupation dans une colonie au nord de Jérusalem – trois agents étant tués et un quatrième blessé grièvement – ne sont pas surprenants.

Cinq millions de dollars pour tuer

Le crime récompensé : Israël va-t-il devenir membre du Conseil de sécurité de l’ONU ?

Depuis qu’il s’est élevé sur les ruines des villes et des villages palestiniens en 1948, Israël a eu une relation des plus cahoteuses avec le plus grand organisme international au monde.

Il a toujours cherché désespérément à être légitimé par l’ONU, tout en faisant son possible pour délégitimer l’ONU.

Un État ou deux États : décodage du double langage de Mahmoud Abbas à l’ONU

Le président palestinien Mahmoud Abbas a pris de court l’Assemblée générale des Nations unies, quand, dans son discours de la semaine dernière, il a carrément remis sur la table la solution à un seul État.

Le fardeau de l’Homme ashkénaze

Ce qui a longtemps fait obstacle à une pleine compréhension, c’est le désir dans les cercles intellectuels juifs de gauche de fusionner sionisme et socialisme, convaincus qu’une telle fusion permettrait d’atteindre la soi-disant «rédemption nationale et sociale juive» tout en étant universellement humaniste envers les Arabes palestiniens – en d’autres termes, le désir de considérer le sionisme comme «complexe» et de lui conférer une validation par le biais d’une perspective critique tout en insistant sur sa précieuse contribution au développement national juif.

L’ONU accuse Israël de «dé-développer» la Palestine

Un nouveau rapport de l’ONU a sévèrement condamné Israël pour le « dé-développement » et la « détérioration des conditions humanitaires » des territoires palestiniens de Jérusalem-Est, de Cisjordanie et de la bande de Gaza, provoqués par les 50 années d’occupation d’Israël.

Pages

S'abonner à RSS - Opinions