Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Opinions

Le plan de paix de Trump au Moyen-Orient : un projet mort-né ?

Pour les Palestiniens, l’« accord ultime » de Trump est un ultimatum

Une équipe américaine est en voie de finaliser l’« accord ultime » du président Donald Trump, un traité de paix entre les Palestiniens et les Israéliens, révèlent à Middle East Eye un diplomate occidental et des responsables palestiniens.

Le diplomate, anonyme car non autorisé à discuter de ce sujet avec les médias, donne le détail du contenu de l’accord :  

Ruée coloniale sur la ville d’al-Quds

Abbas va-t-il succomber à l’argent saoudien ?

Bien que l’Arabie saoudite et ses machinations régionales aient été très médiatisées au cours des dernières semaines, un récent visiteur à Riyad a attiré relativement peu l’attention des médias. L’ex-président palestinien Mahmoud Abbas est resté bouche bée pendant son séjour la semaine dernière dans la capitale saoudienne, où il a reçu un accueil exceptionnellement hospitalier de la part de ses hôtes, dont le roi Salman Bin-Abdelaziz qui a organisé une réception en son honneur.

Pourquoi la Déclaration Balfour n’a jamais promis un État juif

Depuis un certain temps, je m’interroge sur les motivations britanniques derrière la Déclaration Balfour et sa véritable signification.

Commençons par ce que nous savons.

Une population attaquée de toutes parts mais qui ne fléchit pas !

J’étais en Cisjordanie occupée en octobre 2015, il y a deux ans. L’atmosphère était à l’effervescence du déclenchement de ce que les Occidentaux ont appelé « l’Intifada des Couteaux », et que les Palestiniens nommaient « Intifada Al-Aqsa ».

Netanyahou et la réconciliation palestinienne

En mars 2011, après une série de négociations entre le Hamas et le Fatah, le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé son intention de se rendre à Gaza pour signer un accord de réconciliation.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a vu l’idée de la réconciliation palestinienne d’un mauvais œil.

Les Palestiniens à Israël : « Jamais nous ne quitterons Jérusalem ! »

 La police israélienne a pris d’assaut la place, et ils cherchent … à vous parler », s’est entendu dire Jabari, chercheur à l’ONG de la Société d’études arabes.

La police et les services de renseignement israéliens sont arrivés une heure avant le début de la conférence d’al-Aqsa – qui avait pour but d’organiser un débat sur la garde du site sacré par la Jordanie – et ont ordonné à la directrice du centre, Rania Elias, d’annuler l’événement, prétendant qu’il était organisé par l’organisation « terroriste » Hamas [résistance palestinienne].

L’ONU doit prendre exemple sur le mouvement BDS

Ce n’est en aucun cas un dénouement surprenant, ni simplement l’écho de l’influence des factions soi-disant de droite ou extrémistes représentées dans ce gouvernement israélien. C’est l’articulation explicite de l’idéologie sioniste de la suprématie juive inadmissible sur laquelle est fondé l’état juif.

Oblitérer l’avenir des Palestiniens

Avant d’aller plus loin, précisons une chose. Il n’y a jamais eu de « problème de la Palestine » jusqu’à l’arrivée des sionistes. Il n’y avait qu’un problème en Palestine. C’était dès le départ un « problème sioniste », devenu plus tard un ‘problème israélien’ et c’est ce qu’il demeure. Les sionistes ont créé ce problème avec le soutien britannique, mais, dans cette version exceptionnelle du droit, il semble que l’on permette au crime de payer pour toujours.

Pages

S'abonner à RSS - Opinions