Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Opinions

Il ne faut pas prendre Abbas au sérieux

Le discours du président palestinien Mahmoud Abbas à la réunion tant attendue du Conseil central palestinien (PCC) à Ramallah a été décevant. Il n’a pris aucune décision ferme et fait aucune mention des questions clés sur lesquelles il y un accord général parmi les Palestinien, comme le retrait de la reconnaissance d’Israël, la fin de la coopération répressive et l’annulation des Accords d’Oslo.

Allez-y … Annexez et soyez damnés !

En effet, Il s’était écoulé moins d’un mois depuis la remarquable déclaration du président américain Donald Trump sur Jérusalem, – décision apparemment à l’ordre du jour dès le début de sa remarquable administration – avant que le parti au pouvoir, le Likoud, ne frappe.

Terroriser les enfants palestiniens, une politique israélienne délibérée

Le père fondateur d’Israël, David Ben Gourion, a dit un jour à propos des Palestiniens : « Les vieux mourront et les jeunes oublieront. » Il avait tort

Pourquoi la suppression de l’aide des Etats-Unis à l’Autorité palestinienne n’est pas une mauvaise chose

De nombreux observateurs et analystes préviennent que la suppression de l’aide états-unienne à l’Autorité palestinienne (AP) est dangereuse et pourrait menacer la stabilité. Certains ont même fait valoir que la menace du Président Donald Trump sur l’aide aux Palestiniens est plus dangereuse que sa décision de déménager l’ambassade des Etats-Unis (EU) en Israël à Jérusalem.

La farce de la "solution à deux Etats"

"Vendue à l’étalage des épiceries occidentales depuis 1993, la “solution à deux Etats” est un produit frelaté, une escroquerie notoire. La capitulation de l’OLP a offert à l’occupant, comme sur un plateau, l’opportunité inespérée d’accélérer la colonisation. Le désarmement unilatéral de la résistance a livré la Palestine en pâture aux appétits sionistes. Catastrophe politique, le processus d’Oslo a corrompu l’élite palestinienne et plongé ce mouvement national de libération, qui faisait jadis la fierté du monde arabe, dans les affres de la division.

Une gifle plus virulente que d’autres

L’espoir perdu des Palestiniens

 

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a appelé le monde à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d’un État palestinien, en réponse à la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Dans les Territoires occupés, les Palestiniens croient de moins en moins à la solution à deux États. En Jordanie, où les réfugiés palestiniens sont les plus nombreux, le droit au retour ne mobilise plus.

l’Autorité de Ramallah tente de manipuler à son profit la colère palestinienne

Plus tôt cette semaine, les agences de presse ont prophétisé à l’unisson des émeutes, du sang, une plus grande instabilité régionale ou même une guerre si Donald Trump annonçait que Jérusalem était la capitale d’Israël. Globalement, les dirigeants politiques ont exprimé un sentiment similaire en s’opposant à l’annonce de Trump, avertissant que cela « plongerait la région dans une nouvelle crise sans fin ». L’Autorité Palestinienne (AP), rejointe par la plupart des organisations politiques palestiniennes, a déclaré des « Jours de colère » si Trump faisait son annonce.

Statut de Jérusalem : une faillite au niveau international

La reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël est un autre coup douloureux pour les Palestiniens car elle démontre une fois de plus comment les puissances internationales agissent sans reconnaître ni faire appliquer les droits des Palestiniens.

Est-ce que la décision de Trump pour Jérusalem va changer quelque chose ?

Si vous aviez demandé à ma mère – et à la plupart des gens de sa génération – ce que la décision de Donald Trump de déplacer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem allait changer, la réponse aurait sans doute été : « Absolument rien ».

Pages

S'abonner à RSS - Opinions