Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Opinions

Retournement de la France contre les Arabes

Editorial de M. Abdel Bari Atwane (Al Qods al Arabi) paru le 19 Mai 2007 au lendemain de la formation du nouveau gouvernement français de Nicolas Sakozy François Fillon

Il parait désormais clair, à la lecture de la composition du nouveau gouvernement français, que le président Nicolas Sarkozy veut brader l'héritage politique gaulliste et rallier l''axe anglo saxon sous le leadership americain mettant un terme à l'identité de ce pays et à sa politique indépendante non seulement en Europe mais egalement en direction du Monde arabe.

Pardonnez-nous notre racisme

 par Gael Pinto

"Le meurtre de Taysir Karaki de Beit Hanina, 35 ans, père de cinq enfants, est le fait d'un individu seul, mais le terreau sur lequel le terroriste juif français Julian S. a grandi n'en réclame pas moins un examen collectif.

Un assassin franco-israélien !!!

Décidémment, la double appartenance à la France et Israël fait des ravages.. Un nouveau crime a été commis le 14 mai, hier, à Tel Aviv.

Un Palestinien de Beit Hanina (région d'al-Quds), Tayseer Karaki, chauffeur de taxi, a été égorgé par un Israélien français de 25 ans, nouveau colon, fraîchement débarqué dans cet Etat. Le terroriste israélien, accompagné de son frère de 20 ans, a expliqué son geste par le fait que la victime était arabe...

Qui instaurera une commission d'enquête sur les crimes ?

Par, Dr. Azmi Bishara 3 mai 2007

Si le gouvernement d'Olmert était revenu de la guerre du Liban avec une victoire ou du moins, avec une image victorieuse, une photo d'un haut responsable du Hizbullah, enchaîné à un hélicoptère, il n'y aurait pas de commission Winograd, même si le gouvernement avait commis les mêmes erreurs notées dans le rapport actuel. Olmert, expert en climat médiatique et en psychologie politique israélienne, plus que dans la direction d'un gouvernement et d'une guerre, sait cela, et c'est pourquoi il a essayé, par tous les moyens, à la fin des opérations militaires, d'envoyer des commandos pour arracher une victoire, même illusoire ou infime, mais il a échoué.

Olmert n'a pas échoué, c'est la résistance qui a vaincu

Abdel Bari Atwan, al-Quds al-Arabi, 2 mai 2007

La commission d'enquête sur les défaillances de la guerre au Liban a accusé Olmert, le premier ministre israélien et Amir Peretz, le ministre de sa guerre, ainsi que Dan Halutz, le commandant en chef de l'armée, d'être responsables de la cuisante défaite dans la direction de la guerre au cous de l'été dernier. Mais la réalité est tout autre, car la principale cause de cet échec historique et inédit revient en premier lieu à la résistance islamique dirigée par le Hizbullah libanais, à sa stratégie militaire extrêmement minutieuse et à la résistance de ses combattants sur le champ de bataille.

Les citoyens arabes de l'Intérieur et le système de la tutelle

Azmi Bishara, 19 avril 2007 (al-Khalij)

Il semble difficile d'expliquer la virulence de la campagne récente contre les citoyens arabes de l'intérieur et plus spécifiquement contre leur courant national, en formentant un dossier d'accusations sécuritaires contre un député arabe au parlement. Il est évident que l'institution sioniste, de gauche ou de droite, règle un compte lointain avec des idées qui ont été proposées et qui ont abouti récemment à l'éclosion de mille et une fleurs et qui ont constitué la proposition d'un projet véritable pour les masses arabes. Aucun projet ne peut être appelé projet global pour les masses arabes sans qu'il ait, pour caractéristiques, d'abord que l'Etat, pour être démocratique et réaliser l'égalité, doit être un Etat pour tous ses citoyens, cela signifie l'égalité et la démocratie. Si nous proposons cela de façon continue et juste, il n'est pas question qu'il y ait intégration au sionisme ou en marge du sionisme, mais en opposition au sionisme.

Quand l'Etat sioniste ne supporte plus les témoins de ses crimes

Par Rim al-Khatib

Dr. Azmi Bishara est devenu indésirable chez les sionistes qui occupent son pays. Sheikh Raed Salah est menacé de mort par les groupes sionistes extrémistes et menacé d'expulsion de son propre pays par l'institution qui se fait appeler Etat et qui a occupé la Palestine, en 1948.

Certains ont voulu nous faire croire qu'un Etat qui se construit sur la terre d'un peuple spolié peut un jour devenir normal et se faire une place "normale" au sein des peuples civilisés. Nous savions qu'il est impossible à Israël de se civiliser. Un Etat fondé sur la spoliation, sur le racisme, sur l'expulsion et l'oppression du peuple palestinien et des peuples arabes ne peut qu'aller dans ce sens, surtout lorsqu'il tire sa force et son arrogance des Etats impérialistes, Etats-Unis et Europe, qui le soutiennent et le maintiennent en vie.

Du droit d'Israël à être un Etat raciste

Écrit par Joseph Massad

Le combat d'Israël pour la paix est un combat sincère. De fait, Israël désire vivre en paix, non seulement avec ses voisins, mais aussi - en particulier - avec sa propre population palestinienne, ainsi qu'avec les Palestiniens des territoires qu'il a conquis et qu'il occupe par la force armée. Le désir de paix d'Israël n'est pas seulement rhétorique ; il est également substantiel, et profondément psychologique. A de rares exceptions près, les dirigeants sionistes les plus en vue, depuis l'origine du sionisme colonial, désiraient établir une paix avec les Palestiniens et avec d'autres Arabes, dont ils avaient voué les territoires à la colonisation de peuplement. La seule chose qu'Israël ait exigé, par le passé - et qu'Israël continue à exiger, aujourd'hui - pour mettre un terme à l'état de guerre avec les Palestiniens et avec ses voisins arabes, c'est que - tous - reconnaissent son droit à être un pays raciste pratiquant une discrimination légale à l'encontre des Palestiniens (et des Arabes, de manière générale), ainsi que son droit absolu à accorder des droits légaux différents, ainsi que des privilèges, à ses propres citoyens juifs, ainsi qu'à tous les juifs, partout ailleurs dans le monde. La résistance que les Palestiniens (et d'autres Arabes) ont lancé contre le droit d'Israël à être un Etat raciste est l'élément qui continue à s'interposer entre Israël et cette paix pour laquelle Israël s'est battu et à la recherche de laquelle il se voue, depuis des décennies. De fait, cette résistance, ça n'est rien moins que le « nouvel antisémitisme ».

Nouvelles preuves que l'armée israélienne prend en otage des enfants comme boucliers humains

Par Gideon Lévy

"La procédure de la fille du voisin"

La Cour suprême a interdit la « procédure du voisin » ? _ Les soldats ont pris une fillette de 11 ans, un garçon de 12 ans et un jeune garçon de 15 ans, chacun séparément et leur ont donné l'ordre de leur servir de bouclier humain dans Naplouse. 

Le prix de l'apartheid

de Nico Hirtt, Enseignant et écrivain

« Si nous nous révélons incapables de parvenir à une cohabitation et à des accords honnêtes avec les arabes, alors nous n'aurons strictement rien appris pendant nos deux mille années de souffrances et mériterons tout ce qui nous arrivera. » (Albert Einstein, lettre à Weismann, le 25 novembre 1929)

Pages

S'abonner à RSS - Opinions