Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Opinions

Stoppons d'abord la normalisation interne

Par I'tiraf Rimawi Ecrivain palestinien résidant à Ramallah

L'état de précipitation et de course vers la normalisation des relations avec l'entité sioniste, de la part de plusieurs régimes arabes et islamiques, montre sans aucun doute la profonde défaite de ces régimes, la puissance de leur suivisme aveugle de la politique impérialiste américaine dans la région, et même dans le monde entier. La normalisation avec l'Etat de cette entité est devenue la réclamation d'indulgence de la part de ces régimes et leur titre d'honorabilité auprès de la Maison Blanche ! pour maintenir leur existence et comme preuve de leur comportement normalisé !!

La victoire du Hamas et le défi

par Azmi Bishara

Jusqu'à l'écriture de cet article, l'ampleur de la victoire du Hamas n'était pas encore précisée, mais cette victoire au sein du conseil législatif palestinien suscite rapidement ces quelques réflexions :

La résistance du peuple : chaînon central dans le projet de la résistance arabe

Par I'tiraf Rimawi

La résistance et le combat de notre peuple, depuis plusieurs décennies de lutte, en comptant les deux Intifada, la première et la seconde, a été déterminante dans la mise en échec des plans de l'ennemi et ses tentatives d'exécuter les politiques américaines dans la région. Notre vaillant peuple a représenté un chaînon central dans l'enracinement et l'édification du modèle de la résistance et du refus de la domination et de l'occupation, sur le plan arabe, aux côtés de la résistance nationale et islamique libanaise. C'est l'esprit de cette résistance qui a fait échec aux solutions partielles et aux tentatives de morceler la cause nationale, d'enterrer l'identité et l'existence de notre peuple.

La Palestine abandonnée

est le titre qu'a donné Alain Gresh à l'article diffusé par la lettre électronique du Monde Diplomatique à l'occasion de la publication de deux articles dans le numéro de janvier du mensuel.

"Abandonnée" la Palestine ? Certes, mais par qui ?

A l'attention des lecteurs, Amis et rédacteurs du Monde diplomatique, ainsi qu'à celle des militants sincères du soutien à la cause palestinienne.

Par Robert Bibeau et Pierre-Yves Salingue

"SHARON, NOTRE PART DE TÉNÈBRES"

Un point de vue de Karma Nabulsi. Longtemps représentante de l'OLP, puis conseillère aux pourparlers de paix avec Israël entre 1991 et 1993, Karma Nabulsi est chercheuse en philosophie politique à l'université d'Oxford. Son point de vue a été publié dans les journaux The Guardian et Le Monde.

Colonisation, résistance et démocratie

Par Pierre-yves Salingue 20/12/05

Les deux principales puissances impérialistes mondiales viennent d'adresser un avertissement sans frais à la population palestinienne de Cisjordanie et de Gaza.

Il y a quelques jours, la Chambre des représentants des USA d'une part et Javier Solana parlant au nom de l'Union Européenne d'autre part, ont clairement annoncé que le soutien financier apporté à l'Autorité palestinienne serait remis en cause en cas de victoire électorale et/ou de participation à « cette administration » d'organisations qui ne condamnent pas la violence ou qui ne reconnaissent pas l'Etat d'Israël.

Qui a effacé la Palestine de la carte ?

Par par Fahmi Huwaydi, écrivain égyptien

Les paroles prononcées à Téhéran relatives au sionisme, ont suscité des réactions hystériques dans le monde. Pourtant, les missiles lancées sur Gaza pour détruire sa jeunesse ont été considérés comme quelque chose de naturel, et personne n'a réagi sur la scène internationale. Les capitales mondiales se sont offusquées parce que le président iranien a parlé de la destruction de l'entité sioniste, dans une conférence générale, mais les mêmes capitales ont entièrement fermé les yeux lorsque la Palestine a été effacée des cartes et engloutie par la géographie, après avoir été déracinée, après que son histoire et sa culture aient été décimées, que son passé, son présent et son avenir aient été assassinés.

PALESTINE : Les termes du combat vont changer

Entretien de Silvia Cattori avec Pierre-Yves Salingue, Novembre 2005.

3 - Les perspectives du combat pour la Palestine.

PALESTINE : LES TERMES DU COMBAT VONT CHANGER.

Entretien de Silvia Cattori avec Pierre-Yves Salingue, Novembre 2005.

2 - La solidarité : les racines de l'impasse

La deuxième partie analyse comment le mouvement de solidarité qui s'est construit depuis la deuxième Intifada a refusé d'être un mouvement de soutien à la lutte de libération nationale des Palestiniens. Encouragé par l'Autorité palestinienne il s'est cantonné à n'être qu'un mouvement « pour la Paix » par la négociation, réduisant la lutte des Palestiniens à la fin de l'occupation de la Cisjordanie et de Gaza. En acceptant, voire en défendant, l'Etat sioniste d'Israël tel qu'il est, ce mouvement ne pouvait qu'écarter le droit au retour des réfugiés et devait ignorer l'existence des Palestiniens de 1948. La disparition de l'illusion de l'Etat palestinien indépendant aux côtés de l'Etat sioniste plonge ce mouvement dans une crise d'orientation majeure.

PALESTINE :les termes du combat vont changer

Entretien de Silvia Cattori avec Pierre-Yves Salingue, Novembre 2005.

1 - Les Palestiniens pris au piège des accords d'Oslo

La première partie de cet entretien - précédée d'une rapide appréciation de la situation actuelle de la lutte des Palestiniens pour leurs droits - livre une analyse concernant la façon dont la direction de l'OLP, en s'engageant dans les accords d'Oslo, a été conduite à détruire le mouvement de libération nationale et à y substituer un organe d'auto gouvernement totalement dépendant des subsides internationaux, structurellement lié à l'Etat sioniste et essentiellement chargé d'assurer la sécurité d'Israël en contenant les aspirations palestiniennes exprimées par la 1ère Intifada. A l'ombre de négociations interminables l'Autorité palestinienne a favorisé le développement d'une élite pendant que la colonisation s'intensifiait, détruisant chaque jour davantage les conditions d'existence des Palestiniens. La deuxième Intifada n'a pas suffi à enrayer cette dérive. Pour Pierre-Yves Salingue le constat d'échec est cinglant, l'hypothèse d'un état palestinien indépendant formé sur une portion de la Palestine historique est définitivement close.

Pages

S'abonner à RSS - Opinions