Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Prisonniers politiques palestiniens

"Les crimes de guerre israéliens sont trop gros pour être cachés”, entretien avec Gilles Devers, avocat

Euronews :
Maitre Gilles Devers, bonsoir. Vous êtes le porte-parole du collectif d’avocats qui a déposé, en janvier 2009, une plainte devant la Cour Pénale Internationale pour crimes de guerre contre des officiers israéliens. Depuis, y a-t-il eu du progrès ?

Gilles Devers :

Seconde phase de l'échange de prisonniers : Addameer analyse la liste des prisonnier libérés

Ramallah, 19 décembre 2011 – Le 18 décembre, 550 prisonniers palestiniens ont été libérés au terme de la seconde phase de l'accord d'échange de prisonniers conclu par le gouvernement israélien et les autorités du Hamas le 11 octobre dernier. Contrairement à la première phase, qui a vu la libération de 477 détenus convenue d'un commun accord en échange du soldat israélien capturé Gilad Shalit, les autorités israéliennes ont choisi les noms des 550 prisonniers libérés lors de cette phase.

550 résistants palestiniens libérés, et Salah Hamouri est parmi eux

Toujours à la recherche du coup le plus vicieux pour exercer un maximum de misère sur le peuple dont ils ont accaparé le pays, insatisfaits d'avoir pris la terre et l'eau, de séparer les familles, d'emprisonner des milliers de personnes en permanence, de garder les dépouilles des enfants morts en prison et de refuser de les rendre à leurs parents sous prétexte que leur temps de détention n'est pas écoulé, de garder les dépouilles des martyrs pendant des dizaines d'années, de détruire les villages, de saccager les lieux de culte, de chasser les habitants de leurs maisons, d'incruster des étr

Rudd veut agir sur les allégations de torture sur des enfants palestiniens (Australie)

L’Australie va exprimer ses préoccupations auprès d’Israël concernant son système judiciaire militaire pour mineurs, qui est accusé d’emprisonner et de torturer des enfants aussi jeunes que 12 ans.

470 Palestiniens arrêtés par les forces de l'occupation israélienne en deux mois, depuis la libération des 477 prisonniers politiques

Les forces israéliennes d’occupation (FIO) ont arrêté environ 470 Palestiniens depuis le 18 octobre 2011, quand 477 prisonniers politiques palestiniens ont été libérés en échange du soldat israélien capturé Gilad Shalit dans le cadre de la première phase de l’échange de prisonniers conclue entre le gouvernement israélien et le Hamas. Cette vague d’arrestations révèle que l’échange n’a pas modifié la politique d’Israël de détention des Palestiniens ; et a plutôt conduit les prisons israéliennes à se remplir de nouveau avec presque le nombre des Palestiniens qui ont été libérés en octobre.

Des colons israéliens harcèlent les prisonniers libérés et les menacent de mort

Avec l'arrivée de la saison de la cueillette des olives, on peut croiser dans le village de Tell, au nord de la Cisjordanie, la famille Ramadan étendant des bâches sous les arbres et faisant tomber les fruits haut perchés à l'aide de bâtons. Ils parlent de leurs deux cousins Khwaylid et Nizar Ramadan, tous deux nés à Tell, libérés dans le cadre de l'accord d'échange de prisonniers qui a eu lieu mi-octobre et exilés respectivement dans la bande de Gaza et au Qatar.

Prisonniers palestiniens en Israël

A la suite du récent accord annoncé pour un échange de prisonniers entre Israël et le Hamas, et avec la poursuite de la grève de la faim des Palestiniens dans les prisons israéliennes, IMEU propose la fiche récapitulative suivante sur les Palestiniens emprisonnés en Israël.

1027 combattants pour un criminel : la victoire de la résistance

C’est au cours de la soirée que la nouvelle est tombée : l’accord d’échange entre la résistance palestinienne, en l’occurrence les Brigades d’al-Qassam qui la représente, et les sionistes, concernant l’échange des prisonniers, a finalement abouti. Aussitôt la nouvelle annoncée, que les chaînes télévisées palestiniennes arrêtaient toutes leurs programmations pour passer, outre le discours du chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mecha’al, à ce propos, toutes les informations circulant et publiées au fur et à mesure, dans les médias électroniques, internationaux, sionistes et arabes, sans oublier les interviews avec les membres des familles des grands chefs résistants détenus dans les prisons sionistes.

Les centres sionistes d’interrogation, des conditions inhumaines

Les détenus palestiniens vivent des temps très douloureux dans ces centres d’enquête et d’interrogation mis en place par les forces israéliennes d'occupation. Ces centres ne respectent aucunement le droit international, ni les conventions protégeant les captifs et leurs droits. Les sionistes font exprès pour qu’il en soit ainsi.

Mon journal de prison

Pages

S'abonner à RSS - Prisonniers politiques palestiniens