Gn 15,18. En ce jour-là, le Seigneur fit alliance avec Abram, en lui disant: Je donnerai ce pays à votre race, depuis le fleuve d'Egypte, jusqu'au grand fleuve d'Euphrate;
Gn 15,19. Tout ce que possèdent les Cinéens, les Cénézéens, les Cedmonéens ....  
Des arnaques, on en a connu. mais comme celle-ci: jamais!

 

Politique

Israël construit des colonies... Abbas les protège

Le responsable de l’OLP Nabil Shaath a jeté une bombe cette semaine quand il a déclaré aux journalistes israéliens à Ramallah que l’Autorité palestinienne (AP) consacrait une grande partie de son maigre budget à financer la protection des colonies israéliennes contre d’éventuelles attaques par des combattants de la résistance palestinienne. Shaath, connu pour son honnêteté et sa franchise, a dit ainsi que l’AP dépense plus d’argent pour la protection des colonies israéliennes que pour l’enseignement et la santé dans les territoires occupés.

"Les Palestiniens ne doivent pas adapter leur résistance aux goûts de la classe oppressive et de ses supporters"

Ces dernières années, le discours occidental autour de la cause palestinienne a employé quelques adjectifs nouveaux - et superficiels - pour décrire la résistance palestinienne : résistance palestinienne « non-violente », résistance palestinienne « pacifique », résistance palestinienne « populaire », résistance palestinienne « non armée ». Et la si bien vue résistance palestinienne « à la Gandhi »

la citoyenneté israélienne ne dépend que de la religion juive

C’est ce que vient de statuer mardi le tribunal de Haïfa, en précisant que ce n’est pas le fait d’être né en Israël qui ouvre droit à la nationalité israélienne mais l’appartenance à la religion juive. Il a ainsi débouté le Pr. Uzzi Ornan, israélien de 89 ans, qui se bat depuis des années pour que l’on supprime la mention "Juif" sur ses papiers d’identité.

Le mouvement du Jihad islamique en Palestine refuse d’abandonner la voie de la résistance

Dans une interview au quotidien « al-Hayat » parue le 1er mars 2012, le vice-secrétaire général du mouvement du Jihad islamique en Palestine, Ziyad Nakhalé, a déclaré que son mouvement ne fera pas partie de l’OLP si cette dernière reconnaissait l’Etat d’Israël et si elle refusait d’adopter la voie de la résistance, disant : « nous n’acceptons pas d’intégrer l’OLP tant que son programme politique reconnaît Israël et abandonne nos droits historiques ».

La Palestine appartient aux Palestiniens

Dans un discours marquant la naissance il y a 24 ans du mouvement de libération islamiste palestinien, le Hamas, Ismaïl Haniyeh, Premier ministre du gouvernement élu de Gaza a juré de poursuivre la lutte contre l’Etat d’apartheid d’Israël jusqu’à la libération de la Palestine.

Mardi 13 décembre, le drapeau palestinien flottera sur l’Unesco

Le drapeau palestinien sera hissé mardi au siège de l’Unesco à Paris en présence du président Mahmoud Abbas, un mois après l’admission des Palestiniens comme membre de l’agence de l’ONU, un vote qui avait provoqué colère et représailles des Américains et des Israéliens. "C’est une cérémonie symbolique qui a lieu à chaque adhésion d’un nouveau membre", indique l’Unesco. Les drapeaux sont hissés à l’extérieur de l’agence lors des grandes occasions, conseils exécutifs ou conférence générale de l’agence.

Tribunal Russel ? Non merci

Alors qu' « apartheid » est aussi inadapté pour le cas palestinien que « colonies », la position de départ de ce tribunal est indécente et le décrédibilise presque totalement. Quelles que soit le degré varié, sinon variable, de bonne volonté et l'honorabilité de ses membres (1).
Contraire à l'article 12 de sa propre charte, la « recommandation » 181 (II) de l'ONU du 29 novembre 1947, avec son vote truqué –en fait moins de 24 voix « libres » sur 56 possibles- est juridiquement nulle et non avenue (2). Il suffit de relire les interventions du juriste palestinien chrétien Henry Cattan (1906-1992) -qui s'était formé en France et en Angleterre-, principal porte-parole des États arabes (3), pour ne pas pouvoir faire autrement que de le reconnaître, si l'on est honnête.

Terrorisme israélien en Méditerranée : une longue histoire...

Les autorités israéliennes tiennent pour avéré que la juridiction de leur Etat s’étend bien au-delà de ses frontières. Depuis le milieu des années 70, des dizaines de personnes ont été arrêtées par les forces militaires israéliennes, soit au Liban, soit en mer. Certaines ont été traduites devant des tribunaux et condamnées ; parmi elles, des militants politiques venus de différents pays pour aider et défendre les Palestiniens qui vivent dans les camps de réfugiés du Liban.

La dissolution de l'Autorité palestinienne à nouveau à l'ordre du jour

Au fil des ans, les appels à dissoudre l'Autorité palestinienne (AP), dont la légitimité et la souveraineté peuvent être révoquées à tout moment par l'Etat israélien, se font de plus en plus nombreux. Cet arrangement dédouane Israël de la responsabilité de la gestion de la vie quotidienne et du bien-être des Palestiniens. Les appels à la dissolution de l'AP ont repris après les initiatives pour obtenir une pleine reconnaissance d'un Etat palestinien à l'ONU. Les menaces de prendre une telle mesure radicale de dissolution viennent notamment du cœur même de l'AP. C'est nul autre que le président de l'AP Mahmoud Abbas qui a dit récemment, "Il n'y nul besoin d'une autorité qui ne possède pas une réelle autorité sur son territoire."

De Balfour à Obama : La pensée coloniale sur la Palestine

Les nations qui doivent leur existence à la dépossession, l'emprisonnement et le massacre de la population indigène ont deux problèmes avec l'histoire : 1. Leur laideur rend difficile leur glorification, 2. Leur essoufflement met en évidence la fragilité de toute revendication à "c'est notre terre". Paul Woodward, "American and Israeli Exceptionalism" (WarInContext.org)

Pages

S'abonner à RSS - Politique